Partagez | 
 

 < Stockholm Syndrom > Aaron L. Grey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Directeur de Poudlard
avatar

Aaron L. Grey
Directeur de Poudlard

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Directeur de Poudlard
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : à Poudlard
ϟ HUMEUR : Serein

ϟ MESSAGES : 590
ϟ RÉPUTATION : 1



MessageSujet: < Stockholm Syndrom > Aaron L. Grey Sam 23 Mar - 1:30

Aaron Lucian Grey
NOM COMPLET ϟ Aaron Lucian Grey. AGE ϟ Trente neuf ans. MÉTIER/ANNÉE D'ÉTUDE ϟ Directeur de Poudlard SANG ϟ Pur. ALIGNEMENT ϟ Pro Pur. SITUATION MARITALE ϟ Marié. GROUPE ϟ Prof &Co'

Quelles sont tes particularités ?
Aaron n’eut jamais vraiment de soucis avec son physique, la vérité est qu’il n’y prête pas vraiment attention. Bien sûre comme chacun il aime se mettre en avant par de belles tenues mais cela n’a jamais vraiment était important pour lui. A vrai dire c’est-ce côté « je m’en foutiste » qui lui donne un charme des plus délicieux. Il possède des cheveux d’un brun soyeux mettant en avant ses opales marron à la malice palpable. Ses lèvres fines et rosés s’étirent souvent en un sourire charmeur.Un sourire et des lèvres entourés d’une barbe naissante qu’il apprécie particulièrement. Il ressemble trait pour trait à son grand père si ce n’est qu’Aaron lui n’arbore pas sur son visage cet air hautain et capricieux au contraire sur le visage du brun se peint une indifférence totale, voir un calme serein. Rien ne semble l’énerver, mais si ces sourcils se froncent et que ses yeux semblent vous lancer des éclairs soyez en sûrs, les choses qui vous attendent ne sont pas des plus réjouissantes. Il possède un corps qu’il aime sculpter par de longues heures d’entrainements.  

Et quel est ton tempérament ?
Faites-nous une description du caractère de votre personnage. Quelles sont ses qualités ? Ses défauts ? Un minimum de 15 lignes vous est demandé. bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla

à propos de vous
PRÉNOM/PSEUDO ϟ Sly-C / Cindy
AGE ET RÉGION ϟ 19 ans en région parisienne.
NIVEAU DE RP ϟ Je pratique le RPG depuis environ quatre ans et c'est généralement assez long.
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ SC ? ϟ Via un membre.
QU'EST-CE QUI VOUS A POUSSÉ A VOUS Y INSCRIRE ? ϟ L'ambiance, la gentillesse des membres et admin, le contexte et tout et tout
CODE ϟ Je m'auto valide Mouhahahahahha  
CÉLÉBRITÉ DE VOTRE AVATAR ϟ Jamie Dornan.
CRÉDIT DE VOTRE FICHE ϟ Whatgif Tumblr.


Dernière édition par Aaron L. Grey le Mar 7 Mai - 11:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Directeur de Poudlard
avatar

Aaron L. Grey
Directeur de Poudlard

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Directeur de Poudlard
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : à Poudlard
ϟ HUMEUR : Serein

ϟ MESSAGES : 590
ϟ RÉPUTATION : 1



MessageSujet: Re: < Stockholm Syndrom > Aaron L. Grey Sam 23 Mar - 1:46

Il était une fois...



«Seuls les faibles mettent des années à s'affranchir d'une émotion. Celui qui est maître de soi peut étouffer un chagrin aussi aisément qu'inventer un plaisir. » Oscar Wilde. A Poudlard, Aaron était tombé par inadvertance sur cette citation moldue. L’auteur l’avait charmé de ses mots poignants, vrais et idéaux. Car malgré ses préjugés sur les moldus, le brun se mit à dévorer le livre en cachette, à s’imprégner de ses écrits. Il était fasciné. Comment un moldu, un de ces moins que rien, ces êtres insignifiants arrivaient-ils à dépeindre avec autant de précision et d’audace l’arrogance égocentrique des Hommes ? Comment arrivait-il à être aussi critique, alors que les sorciers eux, se complaisaient dans leurs idéaux traditionnelles, la quête d’un sang pur…? Aaron se reconnaissait dans les dires de l’auteur, cette ambition sans borne, cette même méfiance envers autrui, oui il se reconnaissant dans les mots d’un moldu…Il commença alors à se poser des questions. Les moldus étaient-ils si diffèrent, aussi insignifiants qu’on le prétendait ? Tout n’était qu’une question de sang, mais le sang n’est-il pas lui-même rouge dans chacune de nos veines ? Oui, âgé de treize dans la grande salle de Poudlard Aaron commença à se poser un bon nombre de questions…

Commençons par le début, par la famille Grey et plus particulièrement par son patriarche, William Grey. C’était un homme à la stature imposante et à la réputation effroyable. Il était le digne représentant d’une vieille famille de Sang Pur tout aussi conservatrice que possible. Les Grey s’illustraient tout comme les Malfoy ou Les Black comme de grands partisans du Seigneur des Ténèbres. William faisait tout ce qui était possible afin d’être dans les bonnes grâces du Lord Noir. Les meurtres, les mensonges, cette famille avait bâti sa terrible réputation sur le sang versé. Voldemort bien que les services de cette lignée lui étaient utile, n’avait de cesse de se méfier d’eux, de leur cruauté mais surtout de leur perfidie qui jouait en leur défaveur…
C’était dans cet univers qu’Aaron Lucian Grey naquit. Il était le second enfant de William et Annabelle, une jeune fille issue de la bourgeoisie française. Sa mère était absente de l’éducation des enfants, elle était absente tout court finalement…Son père répétait avec intransigeance « Plus vite on arrache un bâtard à sa chienne de mère, plus vite il apprendra à mordre » Cette phrase résonnait sans cesse dans son esprit perturbé, elle était le leitmotiv de son père, et la cause de son extrême solitude. Vivre sans mère et dans la peur d’un père intransigeant força Aaron à se forger une carapace, mais celle-ci présentait de nombreuses fissures, car il n’était après tout qu’un petit garçon meurtri par un amour inexistant. Il était rêveur, discret toujours dans l’ombre de son frère ainé, oui parlons de ce frère, de cet être froid au sourire redoutable. Lucian naquit quelques années avant lui, il était et est resté ce petit garçon parfait, ce digne représentant de leur puissante lignée. Il remplissait avec rigueur les noirs desseins de son père, il était vil, cruel n’écoutant que les préceptes qu’on lui inculquait. Il était tellement parfait, que ses parents donnèrent à Aaron en second prénom, Lucian. Ils lui donnèrent ce deuxième éponyme empli d’espoir. Cela aurait été merveilleux si leur second enfant ressemblait au premier, quel joie, deux fils voués corps et âme à leur noble cause. Mais cela ne fut pas le cas, Aaron était toujours en queue de peloton, recherchant avidement une sécurité, il était malheureusement faiblard… Cependant malgré leur distance apparente les deux frères étaient proches. Aaron vouait à Lucian une confiance absolue, il suivait son ainée comme son ombre. Celui-ci représentait tout ce qu’il n’était pas, il était fort, apprécié et surtout craint. Au contraire d’Aaron qui passait quant à lui inaperçu. Il entra à Poudlard mais ne suivit pas son frère à Serpentard, le Choixpeau envoya le benjamin dans la maison des érudits, Serdaigle l’accueillit donc. Il était le plus souvent seul travaillant d’arrache pieds afin de satisfaire son père, de faire en sorte que ce monstre soit enfin fière de lui. Cette fierté Aaron ne l’a jamais ressenti, il avait beau essayer, beau trimer, il n’eut dans les yeux de William Grey aucune once de gentillesse et cela jusqu’à ce qu’Hadès de ses bras ténébreux vint le chercher. Mais Lucian était là, avec sa carrure impressionnante, sa personnalité crainte. Il représentait pour Aaron un véritable pilier, un pilier auquel il jura fidélité et loyauté quoiqu’il arrive car son frère était tout simplement là pour lui. C’est ainsi que les années à Poudlard se déroulèrent dans le silence mais également dans la peur. La peur car les affrontements entre Ordre du Phoenix et Mangemorts n’avaient de cesse de noircir les pages de la gazette du sorcier et que ne pas choisir son camp, c’était déjà faire un choix…Quant à Aaron, lui n’eut pas le choix, il fut obligé de suivre le mouvement, les préceptes que son père lui inculquaient et que son frère chérissaient tant. Le jeune homme crut en ses idéaux, après tout, on ne lui avait apprit que ça, comment en aurait-il pu être autrement ? Comment aurait-il pu croire que les moldus étaient différents, humains eux aussi désireux également de vivre en paix ? Il suivait son frère et ses amis qui martyrisaient avec plaisir les nés-moldu, Aaron les suivait à contrecœur essayant de limiter les dégâts et les blessures que récoltaient les malheureux. C’était une de ses grandes faiblesses, une tare dirait plutôt son père. Aaron ne pouvait supporter de voir des gens souffrir il fallait qu’il les aide bien que cela lui attira les foudres de sa famille. Il était le vilain petit canard, le « diffèrent », celui qu’il fallait toujours avoir en ligne de mire tellement il était imprévisible et faible…Ce n’est pas une vie heureuse qu’eut le petit Aaron, je vous l’accorde, mais cependant il n’eut jamais à se plaindre de dommages physiques, son père ne le toucha jamais, c’était plus jouissif de le briser mentalement. William s’acharnait sur Aaron, il était dur, se disait porteur d’une mission ; celui de faire de ses fils des hommes redoutables, il avait cependant avec Aaron l’affreuse sensation d’échouer.Mais William n’eut pas le temps de s’inquiéter d’avantage pour son fils car celui-ci mourut à la fin des études du jeune garçon. Aaron ne fut pas triste mais il n’était pas enchanté non plus, c‘était arrivé voilà tout. Ce fut un deuil régi par les apparences, tout était grand, démesuré afin de taire la triste vérité qui gisait sous ce cercueil glacé et sur les visages des membres de la famille. Personne en ces lieux ne regrettait la disparition de William. C’était pour certain, comme le petit Neilan une source de délivrance, c’était pour son frère une opportunité d’enfin posséder le statut qui lui revenait de droit et c’était pour Aaron, un poids énorme en moins. Chacun voyait en effet dans la disparition de ce tyran une chance, une ouverture sur l’avenir sans les critiques préjudiciable de ce «père». L’enterrement fut également pour Aaron et Lucian, le moment des révélations. Un jeune homme dans la même tranche d’âge que Lucian fit son apparition, Séan qui se révéla être leur…demi-frère. Aaron ne le vit que ce jour là, Lucian ayant surement pris les mesures nécessaires afin que ce sang mêlé ne vienne jamais réclamer un de leurs biens. Mais d’après les dires du chef du conseil, Sean ne fit jamais appel à eux, il était loin de tout cela, loin de l’organisation, de leurs idéologies voulant tout simplement s’éloigner à jamais de cette famille qu’il jugeait tordue et malsaine. Sean eut raison de s’éloigner de cette famille auquel le chemin était déjà tout tracé. Lorsque Lucian prit en mains les affaires de son père, celui-ci fit de leur idéologie, une cause qui devint le conseil. Il recherchait aux quatre coins du Royaume Uni des hommes, des femmes, des familles aux sangs purs capables de continuer à ses côtés l’œuvre inachevée de leur mentor. L’organisation prit du temps à se construire mais elle était là tapie dans l’ombre d’un homme de pouvoir. Quant à Aaron, il travaillait avec acharnement pour son frère, il lui était d’une aide utile l’aidant à entrevoir de nouvelles possibilités, des perspectives qu’il n’aurait jamais imaginées. A la fin de ses études il intégra grâce aux relations de sa famille une place privilégiée au Ministère de l'éducation magique; il devait veiller à ce que la nouvelle générations de sorcier soit conforme à leurs noirs désirs. Tout en exerçant son métier, il participait activement à la propagation de leurs idéaux essayant de faire le moins de morts possible, il devait convaincre les gens que la suprématie d'un sang pur sécurisait la sérénité de la branche sorcière de l'Humanité. De fil en aiguilles les actions se faisant de plus nombreuses Aaron intégra Poudlard en tant que assistant de direction et en est aujourd’hui le directeur, là ou il instaure une rigueur des plus strict. Il est marié à Eryn, une femme qu'il connaît depuis l'enfance Cependant c'est un mariage sans amour mais comme tout couple; ils ont su trouver des compromis et élever leur deux enfants dans la sécurité.  
Revenir en haut Aller en bas
 

< Stockholm Syndrom > Aaron L. Grey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The third temptation [Aaron]
» [Grey's Anatomy RPG]
» Aaron Ekblad
» Grey's Anatomy
» Aaron de Nagan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Sorbet Citron  :: Administration :: Les première année, par ici ! :: Le botin des sorciers !-