Partagez | 
 

 The darkest part of my soul - Cameron UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mangemort condamnée
avatar

Cameron E. Hayes
Mangemort condamnée

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Mangemort
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Saoule dans un bar.
ϟ HUMEUR : Ivre morte

ϟ MESSAGES : 353
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: The darkest part of my soul - Cameron UC Sam 23 Mar - 5:09

Cameron Elizabeth Hayes
NOM COMPLET ϟ Cameron Elizabeth Hayes. AGE ϟ Vingt huit ans. MÉTIER/ANNÉE D'ÉTUDE ϟ Sans emploi. SANG ϟ Pur. ALIGNEMENT ϟ Neutre SITUATION MARITALE ϟ Célibataire. GROUPE ϟ Mangemort

Quelles sont tes particularités ?
Dans cette partie, vous nous décrirez le physique de votre personnage. Certes votre avatar l'illustre parfaitement, mais nous voulons en plus savoir les petits détails que personne ne connait: un grain de beauté particulier, quelque chose dans le regard.. nous voulons tout savoir ! bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla

Et quel est ton tempérament ?
Faites-nous une description du caractère de votre personnage. Quelles sont ses qualités ? Ses défauts ? Un minimum de 15 lignes vous est demandé. bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla blabla bla bla bla bla bla bla bla bla

à propos de vous
PRÉNOM/PSEUDO ϟ Sly-C ou Cindy
AGE ET RÉGION ϟ Dix neuf ans en région parisienne
NIVEAU DE RP ϟ  Depuis à peu près quatre ans et c'est généralement assez long.
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ SC ? ϟ Via un membre.
QU'EST-CE QUI VOUS A POUSSÉ A VOUS Y INSCRIRE ? ϟ Tout   .
CODE ϟ Je m'auto valiiiiide.
CÉLÉBRITÉ DE VOTRE AVATAR ϟ Megan HOT Fox.
CRÉDIT DE VOTRE FICHE ϟ The Gifs Queen. Fuckyeahfoxyxgifs


Dernière édition par Cameron E. Hayes le Jeu 4 Avr - 22:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort condamnée
avatar

Cameron E. Hayes
Mangemort condamnée

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Mangemort
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Saoule dans un bar.
ϟ HUMEUR : Ivre morte

ϟ MESSAGES : 353
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: The darkest part of my soul - Cameron UC Sam 23 Mar - 5:10

Shadow of the day.

CHAPTER ONE
« La vie n’est que déchéance »
La salle d’audience du Ministère était anormalement emplis pour un dimanche matin. Chacun s’était rués vers la pièce espérant voir la jeune femme qui faisait trembler d’effroi le monde magique. Ils venaient tous, avides et curieux poser leurs regards sur celle qui avait annoncé par son arrestation la fin de l’ère de quiétude, ils venaient tous voir…la mangemort. De nombreux chuchotements s’élevaient dans la pièce, chacun donnant son avis sur l’arrestation, sur les décisions que prendrait finalement le Ministère. Les sorciers et sorcières y allaient tous de leurs point de vues, ils voulaient tous être là pour l’évènement le plus important de ces quinze dernières années car il fallait se l’avouer…les mangemorts étaient bel et bien revenus. Certains préconisaient la pendaison immédiate, d’autre une enquête approfondie mais l’avenir de la jeune Cameron reposait inéluctablement sur le choix du Juge magique. C’était là, entourés de cette pression immense, de ce dégoût qu’elle inspirait que Cameron patientait attendant les dires du Juge. Ses yeux bleues cherchaient l’ inaccessible tandis qu’elle mordait ses lèvres en un signe d’impatience. Elle n’écoutait pas ce qui se disait sur elle, ce n’était pas qu’elle s’en foutait mais elle savait ce qui en résultait, que pouvait-elle dire pour sa défense de toute manière ? Qu’elle l’avait tué par accident, qu’elle avait chuté plantant sa baguette dans les côtés du jeune homme ? Non, elle ne pouvait rien dire pour sa défense, il fallait attendre et prier. La brune n’était pas croyante, comment pouvait-on croire en Dieu alors que tant de choses misérables faisaient partie de votre vie ? Prier signifiait pour elle, attendre une aide, une aide qu’elle espérait de son cher frère. Elle continuait à penser à tout cela lorsqu’une voix grave et profonde vint la sortir de ses rêveries. Le juge avait enfin prit la parole. « Êtes vous bien Mademoiselle Cameron Elizabeth Hayes ? Fille de Christian et Rosalie Hayes, sang pur ? » A l’entende des noms de ses parents Cameron ressentit pour la première fois depuis son arrestation, une profonde tristesse. C’était pour eux qu’elle se battait, pour eux qu’elle était prête à mourir à Azkaban mais que penseraient-ils en voyant leur fille chérie devant un tribunal attendant sa sentence avec angoisse? « Oui » fut le seul mot qui sortit de ses lèvres pulpeuses, elle savait qu’elle devait répondre, qu’elle ne devait pas jouer la carte de « Je suis plus forte que vous, je vais me sortir d’Azkaban seule et je vous emmerde » C’était certain, répondre calmement limiterait durant un certain moment les déboires futures. «  Savez-vous pourquoi vous êtes retenue en ces lieux ? » La prenait-il pour une débile ? Pensait-il réellement que Cameron se serait laissée emprisonner sans raison, comme ça parce qu’on lui avait gentiment demander ? La brune hocha simplement la tête en signe approbation, que pouvait-elle faire de plus ? « Je vais tout de même vous énumérer les actes qui justifient votre présence en ces lieux. Vous êtes accusée de coups et blessures entraînant la mort volontaire du jeune Logan. Votre situation future sera examinée lors de votre procès qui se tiendra ici même dans une semaine. Avez vous des informations à nous communiquer avant votre insertion à Azkaban ? » «  Aucune » Oui elle n’avait rien à leur dire alors que son cœur lui criait à s’en écorcher la poitrine. Elle s’en voulait tellement. Elle s’en voulait de s’être fait prendre comme une novice, d’avoir briser l’espoir que représentait sa mission, elle s’en voulait de laisser son frère, elle s’en voulait de ne pas avoir été plus vigilante. Cameron était tellement pleine d’amertume que s’en était affligeant, douloureux. Il y’avait tellement de choses qu’elle aurait aimé refaire, réécrire mais elle savait que c’était impossible, qu’elle fallait qu’elle se prépare au pire, car c’était fatalement ce qui allait lui arriver…le pire.  « Nous nous reverrons donc dans une semaine lors de votre procès. Gardes veuillez l’emmenez vers Azkaban s’il vous plait » Voilà, c’était fait, en une phrase prononcée par le juge sa vie était en suspens pour une semaine entière. Cependant ce n’était pas son emprisonnement qui la dérangeait le plus. Cameron savait que l‘inévitable, même si elle le redoutait, serait au bout du chemin. Ce qui lui ferait mal, ce qui l’ empêcherait de fermer les yeux le soir serait l ’éloignement vis à vis de son frère. La brune ne pouvait concevoir sa vie sans et loin de lui, c’était impossible, inenvisageable et atrocement douloureux. Suivant les directives du Juge magique, les gardes vinrent à sa rencontre sous l’agitation grandissante de l’audience. Les hommes et femmes qui jusque là n’avaient pas osait  respirer ou bien dire quelque chose étaient à présent pleins d'hargne et de colère. Ils criaient avec acharnement leur désapprobation face au laxisme du juge. Quelques femmes étaient en pleurs, se remémorant les sombres années où le Lord ainsi que les mangemorts détruisaient leurs familles. D’autres n’exprimaient rien ou avaient le visage rageur, mais chacun en ces lieux avait son avis sur la question et se demander avec avidité; ce qui allait bien pouvoir se passer ensuite… l'avenir restait incertain

Les pas qui la menèrent vers la sortie furent les plus longs de sa vie, elle pouvait ressentir la douleur de tout ces gens, leur peine. Mais tout cela était insignifiant face à sa propre déchéance, face à son vécu. Pourquoi ne pouvaient-ils pas comprendre que la voie qu’elle avait choisie était la meilleure ?  Pourquoi ne pouvaient-ils pas comprendre sa souffrance à elle ? L’être humain était et est indiscutablement égoïste. Une fois sortie, un des gardes resserra l’étreinte magique qui gardait ses mains liées, Cameron faisait peine à voir. Elle qui d’habitude était toujours apprêtée et qui portait un soin sensuel à chacune de ces tenues était méconnaissable. Sa longue chevelure d’ébène était tellement sale et grasse, qu’elle ne put faire autrement que de la remonter en un chignon négligé. Ses lèvres étaient sèches et irritées à force de les mordiller d’anxiété et d’ennui. Et que dire de ses opales bleues merveilles ? Que dire de cet havre de malice qui ne ressemblait aujourd’hui à plus grand chose ? Rien, ces yeux étaient rouges à force d’avoir pleuré et des cernes gigantesques encerclaient ceux-ci lui donnant un air cadavérique. Elle portait avec dépit l’habit rayé des prisonniers. C’était grand, moche et recouvrait avec soin chaque partie de son corps, effaçant par la même occasions touts ses attributs de femme.  Cependant même ses charmes effacés, n’empêchaient pas les deux gardes de lorgner sur la jeune femme de manière excessive et perverse. Le désir se lisait au  fond de leurs pupilles dilatés  tandis qu’ils parcouraient de leurs mains les courbes de Cameron prétextant rechercher un potentiel danger. Leurs doigts s’affairaient sur sa poitrine, sur ses fesses, sur son ventre plat et chaud. La brune déglutit tandis qu’elle bouillonnait d’hargne et de dégoût,  sordidement le visage d’ Aléa prit place dans ses pensées, haineusement Cameron pleura.

La mangemort pleura tout le long du voyage, le visage de sa sœur la hantant et la blessant à chaque fois. Il n’y avait pas pire douleur pour Cameron que de revoir les traits angéliques et enfantins de sa jeune sœur, il n’y avait pas plus douloureux que son souvenir. Les gardes transplanèrent, suivi de la jeune femme, sur l’île rocheuse qui abritait la terrible prison d’Azkaban. Les hautes tours semblaient toucher le ciel embrumé et le vent froid et dur violentait avec passion le visage de la brune. L’endroit faisait peur, les longues agonies des prisonniers se faisaient entendre tandis que les détraqueurs sillonnaient le ciel, avides de désespoir. Cameron se sentait mal, la présence de ses fantômes créant en elle un abcès énorme. Sa peine était telle que son cœur semblait mort, disparu. Le chemin fut long, les prisons s’enchaînaient laissant apparaître la misère de l’espèce humaine. Des visages cireux, des teints blêmes et des sourires malsains étaient le lot habituel de ces âmes esseulées.Elle avançait au milieu de ces êtres, rythmée par le bruit de ses chaînes. Des chuchotements s’élevèrent à son passage, des regards curieux et des sourires compatissants se posèrent sur elle. L’atmosphère était pesante, Cameron regardait sans voir ceux qui seraient ses futurs voisins. A cet instant précis elle eut peur. Comment allait-elle se sortir de ce bourbier ? Comment allait-elle pouvoir vivre de nouveau ? Ce chemin représentait la fin, il n’y avait au bout que le néant.

«  Allez entre ici  » lui cracha haineusement un des gardes. Il ouvrit une cellule sale et sombre dans laquelle elle hésita à entrer. Franchir ce seuil c’était mettre un terme à tout espoir, Cameron n’attendait rien du procès. Elle était inévitablement condamnée. C’était le cœur lourd qu’elle pénétra dans la cellule qui n’abritait q’une chaise et un matelas rongé. Le garde la poussa violemment à l’intérieur et c’est là qu’elle le vit. Entourée de toute cette vermine, de cette noirceur Cameron n’avait pas vu l’homme qui se tenait le visage fermé près de la chaise. C’était un bel homme au charisme impressionnant, un de ces charisme qui inspire respect et crainte. Cameron se sentit inexorablement attirée par cet homme, ce n’était pas physique ni même amoureux, c’était plus compliqué, ça ne nécessitait pas d’explications. Elle le suivit du regard tandis qu’il la détaillait à son tour et enfin il osa biser ce silence «  Je suis Matthew Hollands, Auror au ministère et chargé de votre ‘ affaire ’   ». Il avait une voix profonde et chacun de ses mots semblaient être choisis au préalable. La brune ne dit rien, ses menottes lui faisaient mal et le garde la tirait toujours avec violence vers le milieu de la pièce. La mangemort se sentit honteuse, elle était traitée comme un chien, comme une vermine qu’on devait éliminer, détruire avec acharnement. Puis elle se rappela que c’était désormais le statut qu’elle possédait, pire que tout, c’était une mangemort qui ne méritait pas même de vivre. Matthew se rapprocha d’elle et détacha les liens qui gênait la jeune femme. «  Mais.. » s’écria un des gardes qui voyait en ce geste un danger immense, il protesta mais l’Auror le stoppa d’un geste net de la main et d’une réplique bien placée «  Je ne pense pas que mademoiselle Hayes puisse s’échapper ici avec tout les moyens qui nous entoure. Geoffrey laisse nous et appele Kurt afin qu’il m’assiste lors de l’interrogatoire » Le dénommé Geoffrey s’exécuta et sortit de la pièce marmonnant des bribes de désaccords dans sa barbe. Ils n’étaient plus que deux dans cette cellule insalubre à l’odeur nauséabonde; la méchante Mangemort et l’Auror aux ailes blanches. Si contraire mais en même temps si semblables, chacun étant destinés à vivre une vie déjà toute tracée avec des issues qui n’avaient aucunes échappatoires. Cameron l’observa de longues minutes, détaillant chaque parcelle de son visage, de son corps. Elle se rattachait à lui comme on se rattachait à une bouée, il représentait la lumière, la réalité dans ce monde d’effroi. Son esprit se mit à vagabonder tandis que le garde prénommé Kurt franchissait le seuil et ferma la porte d’un coup de baguette négligé. Kurt était le contraire du jeune Auror, possédant un ventre proéminent, des traits disgracieux il était le stéréotype même du gros lard en chaleur. «  C’est donc …elle » l’homme tourna autour de Cameron tel un vautour chassant sa proie, il posait avec avidité ses yeux pervers sur les traits fatigués de la jeune femme. De ses doigts boudinés Kurt vint poser ses doigts sur le visage de la mangemorte, la caressant avec une infime délicatesse. Ce geste eut pour seul effet de dégoûter Cameron qui recula afin d’ôter de son visage  les doigts du garde et de s'éloigner également de son haleine putride « Quel gâchis, avec un visage pareil il y aurait tant à faire, tant… » »  La brune ne voulait même pas imaginer ce que ce gros porc pouvait penser, il la dégoûtait d’une manière ahurissante. « Bois d’aupébine, crin de licorne et mesurant 20 centimètres, savez vous de quel baguette il s’agit ? » dit l’Auror. « Oui » répondit-elle tout simplement. Elle ne voulait pas leur parler davantage au risque de leur donner des indications ou de se mettre elle même en péril; mais elle savait très bien que la baguette qui venait d’être décrite était la sienne, celle qu’elle avait acheté sur le chemin de traverse lorsqu’elle n’était encore qu’une jeune enfant. « C’est donc bien votre baguette ? »  «  Oui » «  Cette même baguette avec laquelle vous avez fait apparaître la marque des ténèbres » «  Ce n’était pas moi » répondit la brune exedée. Elle savait qu’ils ne la croirait pas mais le pire dans tout cela c’était que Cameron disait la vérité, ce n’était pas elle qui avait fait apparaître la  marque des ténèbres visible aux yeux de tous dans les rues de Prés au Lard. «…  Mensonges, Mensonges… » dit au loin Kurt ironiquement se balançant sur sa propre chaise. «  Qui, alors ? » reprit Matthew. «  Je ne sais pas… » Cameron sentit qu’elle était prise au piège mais que pouvait-elle faire pour sa défense contre deux hommes armés qui  ne la croyaient absolument pas ? « Je sais que vous ne me croyez pas, mais tout ce que je dis n’est autre que la vérité. Je n’ai pas fait apparaître la marque des ténèbres et n’ai aucune idée de qui aurait pu être derrière ce geste. » Matthew regardait Cameron ne sachant pas quoi penser, elle semblait dire la vérité mais c’était une mangemorte il ne devait pas se laissait berner par ses charmes, par ses mots mielleux il se devait d’être sur ses gardes, tout le temps. Les larmes de Cameron avaient séchées sur ses joues laissant de longues traces arides sur sa peau devenue feu, elle allait finir sa vie dans ce trou, elle sera malmenée par des êtres ingrats tout cela pour une stupide erreur de parcours. Kurt; lui jubilait, il se délectait de voir cette jeune femme entre ses mains cruelles. Il se leva et vint attraper la jeune femme par le gosier pressant ses deux mains sur le cou de cygne de la belle Cameron. Il voulait lui faire mal, sentir son cœur battant dans son être tandis qu’il lui coupait la respiration. Et c’est-ce qu’il fit. Il l’empoigna avec violence arrachant à Cameron un cri de surprise, elle ne pensait pas que cet être difforme et gras aurait pu se mouvoir avec tant de facilité et de rapidité. Ses doigts étaient agrippés lui enserrant le cou tandis qu’il la levait de sa chaise. La Mangemort essaya de se défendre mais il avait plus de force et de veine qu’elle. Elle jeta un regard suppliant à Matthew qui ne broncha pas au contraire il semblait même se délecter du spectacle prenant vie devant ses yeux. Il y’a de ces caractères, personnages qu’on ne comprend pas et qu’on ne comprendra sans doute jamais, il y’a de ces violences gratuites qui vous choppent comme un moustique en plein vol. C’est-ce que Cameron était devenue un moustique se faisant martyriser en un élan de méchanceté ayant pour seul motif la soif de puissance.  Kurt la frappa cette nuit là, il s’acharna sur elle tel un vautour sur sa proie avide.  Les coups violents pleuvaient, les blessures faîtes à son âme étaient beaucoup plus grandes que celles infligées à son corps qui avait perdu toute sa beauté. Son cœur se serrait tandis que d’hargne elle pleurait. Elle avait mal, divinement mal sa fierté était écrasée, son âme bafouée mais elle ne dit rien, rien ne sortit de ses lèvres meurtrie. Elle souffrait dans cet longue agonie sans fin, attendant ce moment béni qu’est la délivrance, mais il ne vint qu’à l’aube. Matthew et Kurt la quittèrent endolorie, gisant sur le sol froid de la cellule. Son cœur battait faiblement et respirait lamentablement. Sa bouche était ensanglantée et sa chevelure brulait tellement il avait tiré dessus. Des larmes pleins de colère jaillirent, elle n’en pouvait plus, il avait fait de son corps et de son âme de la charpie, elle avait perdue tout envie de vivre et ce n’était que le début

CHAPTER TWO
« La vie n’est que douleur »
Le soleil se levait, du moins c’est-ce que croyait voir Cameron aux travers de ses longues mèches ébènes. Elle s’était endormie là sur ce sol rugueux, son corps gardant les traces des violences faîtes par le gardien. Les blessures infligées lui revinrent en mémoire et une amertume sévère prit la jeune femme, elle avait mal. Cameron se releva difficilement et eut un sursaut de surprise lorsqu’elle aperçut un regard lourd de sens posé sur elle. Elle ne savait pas depuis combien de temps Matthew l’observait ni même combien de temps il était resté assis près de la porte ses yeux n’ayant pour vision que la longue silhouette endormie de la captive. Il était partagé face à cette jeune femme, ne sachant pas comment l’aborder, ni comment lui soutirer des informations. Il était resté toute une partie de la nuit à l’observer à essayer de comprendre l’essence même de la jeune femme, l’indicible caché derrière ses sublimes lèvres. « Bien dormi ? » Cameron ne releva pas l’ironie de la situation et répondit à son tour « J’aurai pu, si tes respirations ne troublaient pas mon sommeil… » A vrai dire c’était faux, elle n’avait rien sentie lorsqu’elle dormait et le sursaut qu’elle venait d’avoir discréditait totalement ses derniers mots. Matthew à son tour ne retint pas l’ironie des paroles de la jeune femme, il devait aller au but et ce, sans attendre. « Tu dois avoir soif n’est-ce pas ? » Cameron tourna son visage enflé vers l’auror et leva un sourcil inquisiteur. Pourquoi se montrait-il d’un coup si gentil, voir tendre…N’était-il pas resté inerte tandis qu’elle se faisait tabasser, n’avait-il pas même sourit lorsque Kurt lui avait empoigné la chevelure avec hargne et violence ? « Comme si ça t’intéressais » Matthew se mordit la langue, que cette fille pouvait se montrer difficile, ne pouvait-elle pas simplement ingurgiter ce verre d’eau et qu’on en parle plus ? Matthew se leva et vint se placer devant Cameron, son visage était proche du sien, ses yeux étaient ancrés dans l’océan brumeux que représentait l’âme de Cameron et il désirait avec envie ses lèvres arides à en faire peur un désert.UC
Revenir en haut Aller en bas
 

The darkest part of my soul - Cameron UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Mentor/Apprentie Le Départ!
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» Roberto - Pot de départ 16/17 avril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Sorbet Citron  :: Administration :: Les première année, par ici ! :: Le botin des sorciers !-