Partagez | 
 

 Aaron & Alethea ∞ Tu resteras juste un mauvais souvenir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur de Métamorphose
avatar

Alethea D. Nightingal
Professeur de Métamorphose

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Professeur de Métamorphoses
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Poudlard
ϟ HUMEUR : Froide

ϟ MESSAGES : 141
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Aaron & Alethea ∞ Tu resteras juste un mauvais souvenir... Lun 9 Sep - 8:40


Tu resteras juste un mauvais souvenir, quelqu'un que je n'aurai jamais dû rencontrer, mais qui par un malheureux hasard a croisé mon chemin.
Aaron & Alethea
Les pas d’Alethea résonnaient dans le cachot, et cela devait faire une bonne heure que sa ronde durait. Si elle continuait ainsi ses allées et venues, elle savait qu’elle craquerait. Il était tard, et selon elle l’heure d’aller se coucher. Mais ici, les règles n’étaient pas les mêmes qu’ailleurs. Si on lui demandait de surveiller ce couloir, elle devait obtempérer et ce, sans broncher ni se plaindre. Les ordres venaient d’en haut. D’un directeur fantôme selon elle. Depuis son arrivée elle n’avait qu’entendu parler de lui, jamais il ne s’était présenté devant elle, jamais elle n’avait réussi à le croiser. Et mieux encore, jamais il n’était venu la voir pour l’accueillir dans l’établissement. C’était normalement quelque chose que l’on faisait lorsque l’on était poli. Mais le fameux Mr. Grey ne semblait pas prêt de se montrer. C’était un mythe pour notre jeune dame.

Le nom de Grey avait cependant fait une sorte de tilt lorsqu’elle était arrivée. Une pure coïncidence mais le nom de son supérieur était le même qu’un ami d’enfance proche d’Alethea. Malgré leur année de différence, la promiscuité de leurs idéaux avait rapproché les deux jeunes gens. A l’époque c’était un jeune homme plutôt beau qu’Alethea admirait secrètement. Mais ça, jamais elle n’avait osé lui dire. C’était impensable au vue de ce que sa famille attendait d’elle. Mais la fin de leur scolarité dans cette école avait séparé les deux jeunes élèves. Recevant parfois des nouvelles de son amour secret, à l’époque à fleur de peau, la jeune fille avait remarqué que peu à peu les idéaux du fameux Grey s’était mués en l’exact opposé des siens. Un pro-pur, voilà ce qu’il était devenu. De rage et de tristesse, Alethea avait coupé littéralement le contact avec lui. Et depuis ce jour, jamais elle ne l’avait revu. Son cœur peu à peu était redevenu sa propriété et elle s’était juré de ne jamais plus se faire avoir par un homme. Et le fameux Mr. Grey était désormais classé comme ennemi dans sa liste de pro-pur. Elle ne savait pas ce qu’il était devenu, et était prête à le tuer sur place si elle le revoyait un jour.

Les pensées noires que ruminait la professeur de Métamorphoses étaient apparues depuis peu. Depuis son arrivée ici pour être exact. Poudlard et sa sombre atmosphère, Poudlard et ses nouvelles formes de tortures... Tout cela était par moment insupportable pour Alethea, et elle craignait que les âmes tourmentées qui vivaient ici ne déteignent sur elle. Il lui fallait tenir le coup. Désormais elle n’était plus seule, derrière elle se tenait un mouvement de résistance, aussi infime soit-il, qui tenait à ce qu’elle reste en vie. Ils avaient besoin d’elle. Mais le rôle de taupe que devait assumer la jeune femme était parfois plus dur à jouer qu’elle ne l’avait pensé. Être sur ses gardes la journée durant la fatiguait énormément.

D’un seul coup, elle se sentit faible et ses jambes la lâchèrent. Elle s’adossa au mur, essayant de reprendre un semblant de calme. Sa tête la martelait, le bruit de ses pas était désormais comme une litanie dans son crâne, un bruit de plus en plus sourd. La sueur perlait à son front. Elle se sentait horriblement mal et le peu de lumière que projetaient les torches sur les murs formaient d’horribles ombres fantomatiques, lui rappelant les couloirs déserts de son propre manoir. Des images d’enfance, des coups que son père lui infligeaient, des cris de ses sœurs voire même ses propres cris lui revinrent en mémoire sans crier gare. C’était insoutenable, Alethea gémit tout en se recroquevillant. Sa tête la brûlait, sa gorge était en feu et des frissons presque irréels lui parcouraient le corps. Il fallait qu’elle tienne le coup, sa ronde n’était pas encore finie. Mais il lui était impossible de se relever, tant ses jambes tremblaient. Puis tout comme ells étaient apparues, ses visions cauchemardesques s’estompèrent pour un temps. Malgré tout, sa vision était floutée et elle ne discernait plus grand-chose. Sauf une ombre là-bas, au fond du couloir qui avançait. Une ombre massive et imposante. Alethea prit peur et cru d'abord à un nouveau tour de son imagination. Puis elle chercha à se relever précipitamment car cette fois, ce n’était pas son esprit qui débloquait, il y avait réellement un homme là-bas et il se dirigeait droit sur elle. Peut-être était-ce enfin le professeur qui venait prendre sa relève. Elle se redressa tant bien que mal alors qu’il arrivait à sa hauteur. Sa tête tambourinait toujours, et pliée en deux, le visage caché par sa masse de cheveux, la jeune femme parvint à articuler dans un souffle : « C’est pas trop tôt. Depuis le temps que je vous attends. » C'était son tempérament un peu trop bourgeois et sûr d'elle qui reprenait le dessus... Mais lorsqu’elle releva la tête, le visage trempé de sueur et les cheveux collants à son front, elle eu soudain honte des mots qu’elle venait de prononcer. Devant elle se tenait, un peu plus vieux que dans son souvenir, mais inchangé à ses yeux, le fameux Mr. Grey...



Edit d'Emily: 846 mots → plus de 500 mots = 40pts


Dernière édition par Alethea D. Nightingal le Sam 9 Nov - 8:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Directeur de Poudlard
avatar

Aaron L. Grey
Directeur de Poudlard

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Directeur de Poudlard
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : à Poudlard
ϟ HUMEUR : Serein

ϟ MESSAGES : 590
ϟ RÉPUTATION : 1



MessageSujet: Re: Aaron & Alethea ∞ Tu resteras juste un mauvais souvenir... Mar 15 Oct - 9:41

♠ A L E T H E A  & A A R O N 

Aaron jeta un énième regard sur l’horloge murale de son bureau au ministère et se rendit compte après une longue soirée à lire les comptes rendus de Diane, qu’il était peut-être temps de regagner ses appartements au château. Les documents étaient emplis de notes, d’idées plus tordues les unes que les autres que le Conseil voulait appliquer mais que lui savait perdues d’avance. Il essayait tant bien que mal de refréner les ardeurs des fervents détracteurs de la ligue anti-moldu, mais il n’était qu’une âme solitaire parmi une horde d’acharnés. Il sembla à Aaron, perdu dans ce bureau sombre, qu’il s’était éloigné de ses premiers idéaux, de ses rêves de semi-égalité ou rien n’avait ce gout amer du sang versé. Mais au fil des années au service de Lucian et du Conseil il avait été happé de force par ces préceptes de suprématie, de pureté et le voilà maintenant qui administrait des sentences aux jeunes êtres dont il avait la responsabilité. Il s’était fourvoyé, perdu et devenait après sept ans de loyaux services le tyran qu’il avait toujours redouté. Cependant il valait mieux un tyran en la personne d’Aaron Grey que tout autre membre du Conseil, il était comme il aimait le définir ; le moindre mal. Ce fut sur ces tristes résolutions qu’Aaron rassembla ses affaires et quitta son bureau avant de transplaner jusqu’à Poudlard. Rien ne semblait indiquer sur ces façades ancestrales que tout avait changé en ces lieux. L’effroi avait remplacé l’insouciance et aucun éclat de rire ne venait se perdre dans l’immensité du château. L’essence première de Poudlard se mourrait et l’académie devenait le triste reflet de cette société sorcière en perdition. Le directeur ne transplana pas directement à ses appartements, il voulait s’assurer par une dernière ronde que tout se déroulait comme il l’espérait. C’est par le hall qu’il commença sa marche, les couloirs étaient déserts, rares étaient les étudiants qui osaient s’affranchir du règlement. Le seul endroit où il serait sûr de trouver du monde était les cachots où séjournaient les éléments les plus perturbateurs de l'école. Aaron n’aimait pas cette pratique qu’il jugeait inhumaine mais il n’avait pas eu le choix face à l’insistance du Conseil ; les châtiments corporels avaient donc été remis à l’ordre du jour. Il ne s’occupait pas de ce travail, il préférait reléguer cette tâche à quelqu’un d’autre, à quelqu’un qui s’en occuperait pleinement. Cependant il veillait tout de même à ce que les bourreaux n’aillent pas trop « loin » et à ce que les prisonniers ne restent pas trop longtemps enfermés. Le trentenaire continua son périple, remontant le col de sa cape sorcière pour ne pas attraper froid. Les courants d’air étaient multiples et l’atmosphère pesante ; on y sentait l’omniprésence du désespoir. C’est à ce moment qu’il aperçut une silhouette recroquevillée, Aaron pensa de suite à une élève. Une longue masse de cheveux bruns venait cacher le visage de la jeune femme, elle semblait si faible et si menue dans cette position qu’elle semblait porter sur ses épaules le poids de trop lourdes souffrances. Le brun s’avança, malgré la peine qu’il éprouvait, il allait la réprimander, elle ne devrait pas être là ! Lorsqu’il arriva près d’elle, elle releva la tête et Aaron put s’apercevoir que ce n’était point une élève. Le visage trempé de sueur, les cheveux collants, il fut très surpris de voir Alethéa dans cette position. Il ne l’avait pas revu depuis des années, mais il n’avait pu oublier ce visage si singulier, ces magnifiques traits qui gardaient leur beauté malgré les années écoulées.  Il savait qu’il la reverrait, qu’il croiserait son regard au détour d’un couloir mais il n’avait pas prévu que cela arrive si vite, si abruptement. « C’est pas trop tôt. Depuis le temps que je vous attends. » La brune ne semblait pas l’avoir reconnu puis son regard se fit plus sombre et ses traits changèrent, elle posait enfin un nom sur le visage apparu devant elle. Aaron lui sourit, elle n’avait pas changé, toujours aussi piquante et bourgeoise. Il s’agenouilla pour lui faire face ; son visage n’avait plus rien d’enfantin, c’était à présent une véritable femme  devant lui. Il porta sa main à son front ; elle était brûlante. Bien qu’il sache que  les mots de la brune ne lui étaient pas adressés, il répondit tout en lui tendant la main pour qu’elle se relève «  Tu n’as plus à attendre, je suis là maintenant »

Edit d'Emily: 740 mots → plus de 500 mots = 40pts


Revenir en haut Aller en bas
Professeur de Métamorphose
avatar

Alethea D. Nightingal
Professeur de Métamorphose

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Professeur de Métamorphoses
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Poudlard
ϟ HUMEUR : Froide

ϟ MESSAGES : 141
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Aaron & Alethea ∞ Tu resteras juste un mauvais souvenir... Sam 9 Nov - 8:07


Tu resteras juste un mauvais souvenir, quelqu'un que je n'aurai jamais dû rencontrer, mais qui par un malheureux hasard a croisé mon chemin.
Aaron & Alethea
C’était tout bonnement le fruit du hasard ou alors un destin qui aimait jouer avec les pantins qu’étaient les êtres humains. Alethea ne croyait pas à cette rencontre. Aaron Grey qu’elle n’avait pas vu depuis si longtemps et qui semblait l’éviter, le voilà qui se trouvait en chair et en os face à elle. Un éclair passa dans ses yeux quand leurs regards se croisèrent. Tout d’abord elle eut l’immense envie de lui hurler dessus, de le frapper de ses poings, de le foudroyer sur place. Puis quand il se pencha vers elle pour passer une main glacée sur son front brûlant, et lui dit de cette voix mélodieuse qu’elle n’avait pas oublié : « Tu n’as plus à attendre, je suis là maintenant. » A cet instant toute colère s’évapora de son être. Elle était prête à tout lui pardonner. Il avait peut-être été l’homme le plus idiot et le moins honnête du monde, si aujourd’hui elle avait pu entrer et être accepter à Poudlard c’était en partie grâce à lui. S’il l’évitait depuis le début, n’était-ce pas pour simplement éviter à la jeune femme d’être percée à jour ? Car Aaron connaissait parfaitement le point de vue politique d’Alethea. Une immense reconnaissance la submergea. Elle accepta la main tendue de son collègue et ami d’enfance. Elle tituba cependant quelque peu une fois remise sur pied, et d’une main tremblante elle s’appuya au mur froid à cause de la température glacée des cachots. La professeure de Métamorphoses n’osait pas relever les yeux vers le directeur. Cela faisait un nombre incalculable d’années qu’ils ne s’étaient ni vu ni parlé. Comment donc réengager la conversation aujourd’hui, alors que la situation qu’elle venait de vivre était humiliante à souhait. La fatigue pris le dessus et Alethea songea que c’était un bon moyen pour échapper à Aaron, même si elle savait que c’était une excuse simple et idiote, le directeur ne se laisserai pas duper. La tête toujours baissée, tentant d’échapper au regard de son ancien ami, elle murmura : « Je devrais aller me coucher. » Une larme surgit soudain. Inexplicable. Alethea releva enfin la tête. Il fallait qu’elle le voit. Elle en avait besoin, après tout ce temps. Il lui avait tant manqué. Il est vrai qu’elle était tombée amoureuse de cet homme dès son plus jeune âge, mais il n’y avait pas que cela. Quand Alethea était plus jeune et qu’elle avait connu Aaron, elle s’était sentit en sécurité avec lui. A la différence de son père, cet homme était gentil et doux avec elle, il n’avait pas cette lueur meurtrière dans les yeux. Alors oui pour Alethea, Aaron représentait l’homme idéal. Jusqu’à ce jour où ils s’étaient brouillés, pour une histoire de point de vue divergeant. Cette satané politique et cette classe des races. Tout cela avait ruinée la vie d’Alethea de bout en bout et aujourd’hui encore, face à cet homme elle en payait encore et toujours le prix. Elle secoua négativement la tête et dans un sourire triste elle dit : « Comment a-t-on pu en arriver là ? » C’était une question qui parlait à la fois de l’existence du monde à la date d’aujourd’hui, mais aussi de leur séparation. Au fond les idéaux devraient importer peu quand on est vraiment attacher aux gens. Selon Alethea, Aaron n’avait pas été attaché à leur amitié pour tenter de garder le contact. Elle était aussi fautive dans cette histoire, elle n’avait pas réussi à se contrôler, elle s’était littéralement énervée contre lui quand elle avait appris son passage chez les pro-purs. Aujourd’hui elle regrettait son comportement. Mais elle regrettait aussi le fait qu’Aaron ne l’ai pas retenu. Alors oui, telle était la question, comme avait-ils pu en arriver là ?
Revenir en haut Aller en bas
Directeur de Poudlard
avatar

Aaron L. Grey
Directeur de Poudlard

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Directeur de Poudlard
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : à Poudlard
ϟ HUMEUR : Serein

ϟ MESSAGES : 590
ϟ RÉPUTATION : 1



MessageSujet: Re: Aaron & Alethea ∞ Tu resteras juste un mauvais souvenir... Sam 15 Fév - 12:23

♠ A L E T H E A  & A A R O N 

Elle plongea ses yeux chocolat dans les siens et il se revit étudiant arpentant les couloirs de Poudlard, Alethéa à ses côtés. Il se revit insouciant, profitant de ses années estudiantines loin des machinations de son frère aîné. A travers ses opales, Aaron fut submergé par un flot de souvenirs, de sentiments et idéaux si éloignés de ceux qu’il s’évertuait à propager désormais. Ils étaient si différents à présent mais il y avait tant de peine dans ce regard qu’Aaron eut envie de la prendre dans ses bras, de caresser cette chevelure merveille tout en lui susurrant que tout allait bien. Cependant il se retint, il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas lui mentir, il lui devait au moins ce semblant de vérité. « Comment a-t-on pu en arriver là ? » Cette question était sortie comme une plainte, celle qu’il avait redoutée tout au long de ces dernières années. Celle qu’il avait enfoui au tréfonds de son âme. Ils s’étaient perdus alors que tous les souvenirs de ce château les liaient avec intensité. Il s’assit près d’elle collant son dos contre la paroi rocheuse. « La force du destin et des responsabilités.» Aaron avait rejoint le Conseil car c’était sa destinée ; il devait sa vie à sa famille et à leurs idéaux, il ne pouvait aller à l’encontre de ceux-ci. Pourtant Alethéa, l’avait fait, elle s’était positionné contre ses parents et aidait les nés-moldus, il le savait. Elle avait été courageuse et ce n’était sûrement pas son cas à lui. Lui, il avait suivi les rangs, s’était plié au moule et avait exécuté tout ce qu’on attendait de lui. Il était devenu le parfait héritier Grey que l’on attendait. Secrètement, sous une carapace d’idéaux surfaits, Aaron enviait Alethéa. Il enviait Alethéa et sa bravoure mais surtout son habilité à se battre pour ses convictions véritables. « Nous étions si jeunes à l’époque, si désireux de changer les choses. Elles ont changé cependant, mais pas dans le sens que tu l’aurais espéré, je le sais.  Bien que sachant ce qui m’attendrait à la sortie de Poudlard, j’étais bien loin de saisir tout ce qui était en jeu et toutes les responsabilités qui m’incomberaient. Les choses ne sont pas aussi simples que nous le pensions malheureusement. » Aaron savait qu’Alethéa aidait secrètement les élèves moldus, bien qu’elle ait tout fait pour le cacher, il y avait peu de choses dont Aaron n’était pas au courant au sein du château. C’était d’ailleurs pour cela qu’il l’avait engagé. Il savait qu’elle atténuerait les peines là où lui ne pourrait pas le faire. Il savait que la brune le prenait lui et sa famille pour des monstres, mais ils en étaient pas. Ils se battaient pour ce qu’ils croyaient juste et véritable et ça malheureusement peu de gens arrivaient à le comprendre. « Nos vies sont devenues ce qu’elles sont, nos chemins se sont progressivement écartés et les silences et non-dits se sont insinués dans notre relation. » Si relation il y avait encore aujourd’hui ? Le brun ne savait pas ce qu’ils étaient l’un pour l’autre aujourd’hui et cela lui faisait de la peine. Alethéa était restée sa plus grande amie durant les années formatrices de sa vie, il n’avait jamais vraiment tiré un trait sur elle. Elle était restée gravée dans sa mémoire comme un symbole de réconfort et un soutien. Cependant il savait que c’était illusoire, il avait gâché la confiance qu’il y avait entre eux. Seuls restaient à présents les souvenirs qu’il chérissait. « Tu devrais rentrer te soigner quelque peu, tu es brûlante » dit-il d’une voix douce « Bien que nous nous sommes éloignés, je continuerai toujours à me soucier de toi »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Professeur de Métamorphose
avatar

Alethea D. Nightingal
Professeur de Métamorphose

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Professeur de Métamorphoses
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Poudlard
ϟ HUMEUR : Froide

ϟ MESSAGES : 141
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Aaron & Alethea ∞ Tu resteras juste un mauvais souvenir... Mer 16 Avr - 7:06


Tu resteras juste un mauvais souvenir, quelqu'un que je n'aurai jamais dû rencontrer, mais qui par un malheureux hasard a croisé mon chemin.
Aaron & Alethea
S’asseyant près d’Alethea, Aaron sembla réfléchir avant de répondre. « La force du destin et des responsabilités. Nous étions si jeunes à l’époque, si désireux de changer les choses. Elles ont changé cependant, mais pas dans le sens que tu l’aurais espéré, je le sais. Bien que sachant ce qui m’attendrait à la sortie de Poudlard, j’étais bien loin de saisir tout ce qui était en jeu et toutes les responsabilités qui m’incomberaient. Les choses ne sont pas aussi simples que nous le pensions malheureusement. Nos vies sont devenues ce qu’elles sont, nos chemins se sont progressivement écartés et les silences et non-dits se sont insinués dans notre relation. » La brune tiqua. Relation ? Parlait-il encore de relation alors même que c’était lui qui avait coupé les ponts. Avait-il ne serait-ce qu’une idée du mal que cela lui avait infligé ? Il semblait que non. Pourtant ce soir là, assis là tout prêt d’elle, il semblait qu’une nouvelle étincelle s’allumait au creux de la poitrine de la professeure. Il était doux, attentionné et ne l’avait pas importuné. Il s’était simplement assis là et parlait. Il ressassait ce qu’il s’était passé entre eux. Métaphoriquement semblait-il, mais derrière ces belles paroles se cachait, comme il l’avait si bien dit, les non-dits. C’était typique entre eux. Ils n’avaient tout bonnement jamais su se dire la vérité. Même quand l’avenir du monde était en jeu comme aujourd’hui. Aaron savait semblait-il, pertinemment les agissements d’Alethea sous son propre toit. Mais il n’en avait rien fait. Il la laissait agir. Avait-il encore au fond de lui des idéaux semblables aux siens ? Elle brûlait d’envie de lui demander, mais cela aurait été trop brutal. « Tu devrais rentrer te soigner quelque peu, tu es brûlante. Bien que nous nous sommes éloignés, je continuerai toujours à me soucier de toi » Ces mots tirèrent Alethea de ses pensées. Et ravivèrent les battements affolés de son cœur. Elle ne pu que hocher la tête et se lever à tâtons sous l’œil clair-obscur des torches. Elle s’agrippa à l’épaule d’Aaron pour se soutenir. Avait-elle bien entendu ? Subsistait-il chez cet homme, encore une part de l’adolescent qu’elle avait connu ? Une larme incontrôlée roula sur sa joue. Que se passait-il au fond d’elle-même. Pourquoi le simple fait de lui parler faisait-il ressurgir tous ces sentiments refoulés et à jamais éteins au fond d’elle ? Elle ne pu compter le nombre d’année qui la séparait de leur dernière entrevue. C’était trop loin. Mais malgré tout elle n’avait jamais pu l’oublier complètement. Aujourd’hui était le jour de leur retrouvailles et elle ne pouvait se permettre de rentrer telle une infirme dans son lit, et se coucher comme si de rien n’était. « Est-ce que… » La question ne franchit pas ses lèvres. Elle s’agrippa plus fermement à la veste du directeur, manquant de tomber de nouveau face aux sentiments contradictoires qui lui prenaient à la gorge. « Est-ce que tu peux me raccompagner ? J’ai encore quelque chose à te demander… » Elle leva ses yeux suppliants vers Aaron, guettant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aaron & Alethea ∞ Tu resteras juste un mauvais souvenir...

Revenir en haut Aller en bas
 

Aaron & Alethea ∞ Tu resteras juste un mauvais souvenir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» The third temptation [Aaron]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Sorbet Citron  :: Bienvenue à Poudlard :: Cachots, Sous-sols & Rez-de-Chaussé :: Cachots & couloirs divers-