Partagez | 
 

 This is not a gift # Ian & Alexie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: This is not a gift # Ian & Alexie Sam 21 Déc - 0:45


Avec l'hiver venu, les jours s'étaient assombris et les lumières de la ville s'étaient toutes mises à scintiller au rythme des chants de noël que chantaient les chorales de petits sorciers qui se baladaient dans le quartier. On avait placé des bonbons, des biscuits, des verres de laits chauds ou de vins épicés près des portes afin d'apporter un peu de réconfort à tous ceux qui venaient frapper aux portes pour apporter un peu de joie dans les foyers. Et c'était entre les lumières clignotantes des sapins parfois trop chargés, que tombaient les lourds flocons sur les trottoirs d'une ville déjà recouverte de neige. Les enfants que l'on n'avait pas encore appeler pour déguster un bonne tasse de chocolats chauds dans laquelle flottaient des petits marshmallow, continuer à piailler dans les jardins se jetant de boules de neiges autant qu'il pouvait construire d'énormes bonhommes de neiges. On accueillait les aînés revenus de Poudlard pour leurs vacances de noël, et le temps d'un instant on oubliait les soucis liés à un ordre établi bousculé afin de se complaire dans l'imagerie idyllique des fêtes de fin d'années. Pas même le manoir Nicholson n'échappait à la règle. On aurait put l'imaginer austère comme il l'était toujours, mais lorsque l'hiver arrivait, les elfes de maison, du temps de l'ancienne maîtresse de maison, avaient prit l'habitude de tout décorer. Et de la pierre noircie par les années aux sombres fenêtres, jusqu'aux nombreux arbres dénués de feuilles, tout avait été enrubanné de rubans multicolores, de décorations diverses et variées, et qui ne cessaient de clignoter de façon à rendre tout le voisinage épileptique. Mais à la différence du voisinage autour du manoir Nicholson il n'y avait jamais aucun enfant pour jouer dans la neige, pas plus qu'il n'y avait de joie dans les parages. Personne n'était jamais attendu, et rares étaient ceux qui se décidaient à sonner à la porte pour venir rendre visite à cette famille marquée par le sceau de l'infamie et du meurtre.
Pourtant, dans les parages on s'était dit que les choses changeraient avec le mariage de Lyov Nicholson, qu'il allait enfin se dérider, et que bientôt les choses reprendraient un cour normal. Mais cela avait été peine perdue, après autant de temps de mariage, tout était resté dans cette même phase de stagnation, et le jeune chef de famille n'avait que plus souvent disparu de sa demeure pour mieux exercer son emplois de mangemort, chasseur et surtout de bourreau. Il n'avait jamais laissé derrière lui plus que cette jeune femme qui lui servait d'épouse dans un simulacre de mariage qu'il avait lui-même fomenté, et dont la plupart des sorciers ignoraient les fondements. On la plaignait tout en se demandant ce qui avait pu la persuader de se marier avec un être aussi terrible que lui, et là où les biens pensants disaient que l'amour était quelque chose que personne ne pouvaient commander, les plus mauvaises langues parlaient de la fortune de cette famille et de tout ceux qui pouvaient être attiré par ce genre de chose. Mais ils pouvaient la plaindre, et avoir un peu de pitié pour elle, ils ne faisaient jamais un pas vers elle, continuant à l'ignorer de la même façon qu'ils ignoraient Lyov, tout en ne cessant d'observer au travers de leur fenêtre ce qu'il pouvait bien se passer de l'autre coté de la rue.
Ils observaient la monotonie d'un lieu qui ne changeait que rarement, ils observaient le moindre des changements, sans savoir que debout derrière sa propre fenêtre il se tenait droit pour en faire de même. Les mains derrière le dos, dans la pénombre de la bibliothèque à peine éclairé par un chandelier dont les bougies se faisaient mourantes, il regardait les gens traverser la rue, s'amusant à danser sous la neige et chanter leur bonheur. Il trouvait ça tout bonnement écœurant, il n'était pas très démonstratif et ce trop plein d'émotions exposées à la vue de tous avait le don de le plonger dans une certaine perplexité et une incompréhension certaine. Mais peu lui importait le bonheur de ses voisins, et rapidement, il pivotait sur ses pieds, soufflait les bougies dont la cire commençait à couler le long du métal du chandelier, pour quitter la pièce sans demander son reste. Partout dans la maison on pouvait sentir l'odeur des mets divers et variés que l'on préparait en cuisine en l'honneur de la nativité suivi de la nouvelle année. On s'affairait partout dans la maison pour rendre ce manoir désolé plus accueillant que jamais comme pour faire perdurer une tradition qui n'avait plus lieu depuis bien des années. Tout du moins, c'est là ce que Lyov pensait en descendant les grands escaliers qui le menaient jusqu'au hall d'entrée du manoir. Le pas mesuré, la main glissant le long de la rampe de cuivre lustré par les années, il ne put s'empêcher de cesser tout mouvement alors que résonnait dans toute la maisonnée le carillon de la porte.
Étouffant un juron de surprise alors qu'il continuait à descendre les escaliers, il pu voir un des elfes de maisons tout vêtu de guenille apparaître sans aucun bruit à coté de la porte d'entrée. La créature disgracieuse avançait une main osseuse et crasseuse vers la poignée de la porte, quand la voix de Lyov se fit entendre. Il lui demandait sans trop d'injonctions de s'en aller, qu'il allait s'en occuper lui-même. Et continuant sa descente, il ne lui fallu que quelques enjambées pour s'avancer vers la porte. Il s'empêcher encore de pousser un soupir alors qu'il tournait la poignée et ouvrait la porte, laissant entrer par ailleurs le vent froid chargée de ces flocons de neiges qui ne cessaient de tomber. Et la surprise ne fut que plus grande quand il découvrit qui se trouvait sur le pas de sa porte.  « Mais qu'est ce que tu fiches ici ?! », il n'y avait pas eut de politesse, pas même de sourire, juste cet air ennuyé que tout le monde lui connaissait et dont il ne se défaisait que trop rarement.
Revenir en haut Aller en bas
« Every breath you take, smoke the darkness. »
avatar

Ian L. Hoover
« Every breath you take, smoke the darkness. »

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : tueur à gage au service du Conseil
ϟ SANG : mêlé mais se dit pur
ϟ OU ES-TU ? : dans les rues de Londres
ϟ HUMEUR : sombre

ϟ MESSAGES : 195
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: This is not a gift # Ian & Alexie Jeu 26 Déc - 0:36

Lyov, Alexie & Ian ϟ
Resserrant un peu plus sa longue cape d'hivers pour échapper au froid, Ian scruta pour la énième fois les ruelles du quartier malfamé de Londres dans lequel il se trouvait. Le craquement de la neige sous les pas d'un homme, le vent soufflant sous les capes des passants, chaque bruit qu'il percevait mettait un peu plus ses sens en éveil. Il s'en voulait, terriblement, car pour la première fois sa proie lui avait échappé. Son client l'avait pourtant mis en garde contre cet homme et ses nombreux talents cachés. Mais Ian s'était stupidement laissé distraire par ses pensées noires et avait perdu sa trace. Il avait beau chercher depuis des heures un indice, une marque de magie l'aidant à comprendre comment il s'était échappé, il ne trouvait rien. Et sa disparition ne relevait pas du simple transplanage, il en était certain. Finalement il se résolu à comprendre qu'il n'achèverait pas sa mission aujourd'hui. Il ne savait d'ailleurs pas comment il pourrait retrouver la piste de cet homme, mais il trouverait bien. Il avait ses sources. A l'époque il se serait certainement tourné vers Lola pour l'aider dans sa quête tellement elle était habile pour attirer les imbéciles dans un piège. mais entre Lola et lui, s'était terminé, et l'époque où il faisaient équipe était révolue.  C'est les dents serrées par l'amertume et le froid qu'il rejoignit la rue principale bien plus fréquentée. Autour de lui des enfants riaient aux éclats en jouant avec la neige, ou bien encore braillaient après s'être pris une boule de neige dans la figure. Ce bruit lui sortait par les oreilles. Les enfants étaient devenus sa hantise, lui rappelant une fois de plus la vie à laquelle il aurait pu goûter et qui lui avait été arrachée. Il ne demandait qu'une chose: échapper à ce vacarme. Et il savait exactement où il trouverait un peu de paix et de divertissement. S'arrêtant au coin d'une rue, il transplana non loin de là et apparut devant l'imposant manoir Nicholson. Il était frigorifié, et un bon verre de vin en tête à tête avec son ami serait certainement le meilleur moment de sa journée. Nullement impressionné par l'apparence austère des lieux, il grimpa les quelques marches du perron et fit retentir la sonnette d'entrée. Il attendit ainsi quelques minutes dans la froid, jusqu'à ce qu'enfin Lyov vint lui ouvrir la porte de sa demeure. Mais qu'est ce que tu fiches ici ?! s'exclama-t'il, apparemment déjà ennuyé de sa présence. Mais Ian n'y fit guère attention, bien trop habitué à la morosité de l'homme pour y prêter attention. Bonjour à toi aussi Lyov. C'est aimable de m'inviter à entrer. dit-il avec un sourire, tout en fuyant l'extérieur pour s'engouffrer dans le manoir.


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.

Ma couleur de dialogue:
 
Revenir en haut Aller en bas
 « WHATEVER YOU LOSE.  You always want revenge. »
avatar

Alexie L. Nicholson
« WHATEVER YOU LOSE.
You always want revenge. »

ϟ SANG : Mêlé mais officiellement pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans mon manoir à Luton.
ϟ HUMEUR : Fatiguée

ϟ MESSAGES : 277
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: This is not a gift # Ian & Alexie Lun 3 Fév - 13:12




Encore et toujours la même rengaine. Il est mort. Cette idée ne faisait que s’accroitre dans les moindres parcelles du corps frêle de la jeune femme. Un peu plus chaque jour. Chaque heure. Ilestmort, ilestmort, ilestmort, ilestmort… Ses paupières lourdes voilèrent ses yeux l’espace d’un instant et elle inspira profondément pour se donner du courage. Les fêtes approchaient à grand pas et elle n’avait aucune envie de les partager avec Lyov une nouvelle fois, même si les choses semblaient étrangement évoluer. Ca la rendait davantage anxieuse, et elle n’aimait pas ça. Ce n’est pas parce qu’elle avait ressenti un élan de compassion certes très déroutant qu’elle pouvait se laisser vivre et prendre plaisir à être en compagnie d’un être vivant tel que lui.
Un courant d’air fraya son chemin dans la chambre morne et jusque sous sa robe longue. Elle fronça le nez, persuadée de ne pas avoir entendu frapper à la porte. Des voix s’élevèrent du couloir et elle tendit l’oreille, curieuse de savoir si sa présence était nécessaire ou si elle devait rester à se morfondre. Déjà plantée devant sa fenêtre depuis un trop long moment, elle attrapa le châle noir sur son banc de lit, le passa sur ses épaules nues et emprunta le chemin menant aux grands escaliers de pierre sombre. Elle s’attendait à trouver un quelconque autre mangemort sur le pas de la porte, apportant de nouvelles mauvaises nouvelles. Qui était mort ? Qui avait été assassiné par son mari ? Une nouvelle victime innocente ? Un nouveau résistant ? Un ami ? Cette idée la figea quelques instants en haut des marches. Et si le scénario avec Ayden se répétait ? Elle fit défiler la liste de ses amis chers et de tous les résistants qu’elle pouvait connaitre dans sa tête. Cassey ? Alethea ? Non, elles savaient se protéger et, depuis la soirée chez les Grey, elles savaient se faire discrètes. Mais tout pouvait arriver avec ces mages noirs en alerte, après le fiasco de cette terrible soirée.
Elle reprit son chemin, méfiante, les yeux plissés pour y voir clair dans la pénombre du hall d’entrée. Son cœur dépouillé fit un faible bond dans sa cage thoracique lorsqu’elle reconnut l’invité. Ian. Elle s’approcha des deux hommes imposants, sûre désormais qu’elle n’était pas une opportune dans leur discussion. Bonsoir, Ian, lâcha-t-elle simplement au sorcier. Sa conscience lui souffla de ne pas baisser sa garde simplement parce qu’elle le connaissait. Après tout, il était comme Lyov, un mangemort. Mais un visage familier était toujours mieux qu’un nouvel inconnu.

Revenir en haut Aller en bas
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: This is not a gift # Ian & Alexie Mar 4 Fév - 8:02


Le vent froid de l'hiver pénètre à l’intérieur de la demeure, faisant vaciller les quelques chandelles allumées dans le corridor, alors que l’atmosphère se affranchi dangereusement. Brise aussi froide que l'accueil que le propriétaire, toujours aussi taciturne, réserve à ceux qui lui font l'affront de venir frapper à sa porte sans y avoir invité. Ses yeux d'aciers n'ont alors d'égale que froideur de la neige qui ne cesse de tomber, et dans l'encadrement de la porte, sans un mot de plus, il souhaiterait que son indésirable ami face demi-tour. Pourtant, il est certainement le mieux placé pour savoir que Ian n'en n'a jamais fait qu'à sa tête, comme Ian doit certainement savoir que sa présence dans cette demeure n'est pas des plus souhaitable. L'idée de lui fermer la porte au nez lui traverse l'esprit, sans lui demander son reste, tout en oubliant cette bonne éducation qu'on était censé lui avoir inculqué durant son enfance. Seulement c'est une voix venue de loin, et pourtant qu'il reconnaît sans trop de peine, qui le déstabilise, lui faisant oublier le temps d'un instant Ian sur le pas de la porte pour concentrer son attention sur son épouse qui trône encore en haut des marches. Dans la pénombre elle se détache, et il la regarde, surpris par cette soudaine apparition, et peut être même, dans un sens, vexé. Vexé parce qu'elle ose sortir de sa chambre pour l'arrivée d'un supposé inconnu qui ne l'est pas tant, alors que quand il le lui demande, elle s'effondre un peu plus.
Mécontent, il se sent doublement biaisé, par sa femme qui porte plus d'importance à un autre homme, et par son ami qui par sa mégarde est entré dans sa maison sans son autorisation. Alors il claque la porte avec force, et colère, faisant trembler la chambranle de la porte d'entrée, fissurant même le vitrail centrale qui avait pourtant résisté à tant de générations de Nicholson avant lui. « Je vois que vous vous connaissez. Si vous avez des choses à vous racontez faites sa vite, et toi Ian ne t'attarde pas tu n'es pas le bienvenue. ». Sa voix trahissait toute sa colère dans une teinte grave teintée d'une frustration qu'il avait bien du mal, lui-même à comprendre. Alors sans attendre, une quelconque réaction venant d'eux, il s'était éclipsée de l'entrée, traçant son chemin au travers du couloir, passant entre sa femme et son ami pour mieux les fuir. Il restait pourtant digne dans ses déplacement, toujours aussi altier dans sa démarche, puis dans son assise alors qu'il prenait place dans son fauteuil. Désormais, il fallait qu'il fasse comme s'ils n'étaient pas là, vaincre leur présence, les oublier jusqu'à ce qu'ils disparaissent. Ian, lui, devait rentrer chez lui. Alexie, elle, devait faire ce qu'elle voulait sans pour autant rester sous ses yeux au risque d'éveiller sa colère.
Seulement pour Lyov, ce monstre de tenu qui ne laissait jamais rien paraître d'habitude, il était particulièrement déstabilisant de se sentir ainsi emporté par leur simple présence. Il fallait ainsi croire qu'il pouvait être terriblement affligé par leur présence, mais il l'était d'autant plus par la réaction de sa propre femme. Jamais, au grand jamais, il aurait pu penser qu'elle viendrait lui poser quelque problème de ce genre. Jamais il n'aurait d'ailleurs penser se mettre en colère à cause d'elle, et au sujet d'un de ses gestes à l'égard d'un autre. Mais restait-il qu'il se sentait flouer par son indifférence à son égard, jamais elle ne faisait d'apparition pour le saluer quand il rentrait enfin chez eux, jamais elle ne daignait vraiment partager un moment de sa vie ; et le plus surprenant, c'était que jusqu'à maintenant cela ne l'avait jamais vraiment dérangé. Les choses étaient en train de changer, et ce n'était pas forcement l'évolution qu'il attendait. Non, cela ne lui plaisait pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: This is not a gift # Ian & Alexie

Revenir en haut Aller en bas
 

This is not a gift # Ian & Alexie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A gift to Haiti from the White House: right-wing dictators for you!
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Une voix : Susan Boyle
» a gift to LGR
» Gifts for geeks produits neuf -25% GW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Sorbet Citron  :: Vers l'infini et l'au-delà :: Habitations :: Londres - Manoir Nicholson-