Partagez
 

 And the Story Goes On - Ian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
S H O W • M U S T • G O • O N
Lola Dinéstiné

Lola Dinéstiné
S H O W • M U S T • G O • O N

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Traque les anciens résistants
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Londres
ϟ HUMEUR : Angoissée

ϟ MESSAGES : 1086
ϟ RÉPUTATION : 109



And the Story Goes On - Ian Empty
MessageSujet: And the Story Goes On - Ian And the Story Goes On - Ian Icon_minitimeDim 22 Déc - 8:40

Je rentrais dans mon grand manoir vide, jetais mon manteau sur un canapé moderne et me servais un verre d'alcool que j'avalais d'une traite. Je jetais un regard sur le salon que j'avais entièrement redécoré après le départ de Ian. J'avais tout fait pour me donner un nouveau souffle, pour sortir de cette mauvaise passe. Mais sans arrêt, le bruit de la porte qui se fermait brutalement sur Ian me revenait en tête. J'inspirais un grand coup et montais à l'étage, échangeant une robe courte et provocante contre un jean et un vieux pull. Il était 18 heures, et je n'avais aucune idée de la façon dont j'allais occuper le reste de ma soirée. Je n'avais aucune envie de sortir trouver quelqu'un qui, le temps d'une nuit, prendrait la place qu'avait occupé Ian. Je n'avais pas non plus envie de retrouver des amis autour d'un verre pour cracher une haine que je ne ressentais pas envers lui.

J'avais trop attendu. Ma fierté avait suffisamment retardé ce que j'aurais déjà dû faire depuis bien longtemps. J'aurais dû, il y a bien des jours, aller lui parler. J'aurais dû aller vérifier que tout allait bien pour lui, et qu'il s'en sortait mieux que moi. Je ressemblais mes cheveux en un chignon que j'attachais rapidement en transplanais, sans prendre la peine de mettre un blouson. J'arrivais dans le couloir où se trouvait notre ancienne appartement et rejoignais rapidement sa porte. Accoudé à sa porte, il embrassait une salope décoiffée et à peine rhabillée qui s'éclipsa après un dernier sourire. Pétrifiée, j'étais prête à repartir quand son regard croisa le miens. Putain mais qu'est ce que j'étais conne. Comment avais-je pu oublier l'effet qu'il avait sur les autres femmes? Comment avais-je pu ne pas me douter qu'il profiterait à nouveau de ses atouts pour m'oublier? N'avais-je pas moi-même noyé mon chagrin dans les bras d'apollon qui ne valaient pas un galion à coté de Ian et de ses yeux bleues qui me fixaient, attendant sans doute que je me décide à desceller mes lèvres sèches?

Je m'avançais de quelques pas et lui adressais un sourire, comme si, au fond de moi, tout allait bien. Comme si tout mon être ne luttait pas contre ma raison, tachant de me convaincre de suivre cette connasse pour lui expliquer que Ian ne lui appartenait pas. Lui raconter que jamais elle ne pourrait prendre ma place et qu'elle n'avait pas le droit de le toucher, de passer derrière moi. Mais c'était faux. Je l'avais perdu en même temps que j'avais perdu mon enfant, notre enfant. La dureté de cette constatation m'accablait, mais je devais faire face. Je devais faire face au moins en face de Ian. Je posais ma main contre mon ventre, dans une habitude dont je n'arrivais toujours pas à me débarrasser, et avançais vers Ian, comme si de rien n'était. Comme si voir cette femme sortir de chez lui ne me gênais pas. Comme si le voir à moitié à poil après se l'être fait ne me dérangeais absolument pas.  


    Salut... Je.. J'voulais te parler. J'm'excuserais pas une seconde fois, mais je voulais simplement que tu saches pourquoi j'avais... Que tu saches pourquoi.



Je me taisais et regardais le sol, attendant devant sa porte qu'il réagisse.


© TAZER.

i'm the one in a million
everyone wants something. there's a million in one, but i'm the one in a million. you can be a stray, underneath the radar, diamond in the rough, but that's still not enough. i'm feeling like i'm the one in a million. i'm the real thing, i can see it. i'm standout, no concealing it and i'm feeling like i'm the one in a million.
Revenir en haut Aller en bas
http://sorbet-citron.forumactif.org/
« Every breath you take, smoke the darkness. »
Ian L. Hoover

Ian L. Hoover
« Every breath you take, smoke the darkness. »

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : tueur à gage au service du Conseil
ϟ SANG : mêlé mais se dit pur
ϟ OU ES-TU ? : dans les rues de Londres
ϟ HUMEUR : sombre

ϟ MESSAGES : 195
ϟ RÉPUTATION : 0



And the Story Goes On - Ian Empty
MessageSujet: Re: And the Story Goes On - Ian And the Story Goes On - Ian Icon_minitimeMar 7 Jan - 8:05

Lola & Ian ϟ
Dans un dernier soupir, Ian regarda la belle brune qui le chevauchait se retirer pour s'allonger à côté de lui. Entremêlé dans ses draps, il se pencha vers la table de nuit afin d'attraper son paquet de cigarettes moldues. Il avait beau être pro-pur, il ne pouvait se passer de ces clopes. Il en coinça une entre ses lèvres et l'alluma d'un coup de baguette nonchalant. Il se laissa alors tomber contre les oreiller et regarda la femme qui avait partagé un moment de plaisir avec lui attraper ses vêtements pour se rhabiller, cachant le spectacle provocant qu'elle lui avait offert l'instant précédent. Tout en tirant une taffe, il l'écouta distraitement lui dire qu'elle devait malheureusement s'en aller, mais qu'elle reviendrait ce qui lui convenait parfaitement. Il n'avait nullement envie de partager plus qu'une histoire de baise avec cette fille qu'il avait rencontré dans ce bar, une heure plus tôt. Ce moment avait été certes agréable et il réitérerait bien l'expérience une seconde fois, ou même plus, mais de là à passer la soirée avec elle, c'était différent. Voilà plusieurs semaine maintenant qu'il enchaînait les histoires sans lendemain, se délectant de l'ivresse que pouvait lui procurer le jeu de la séduction et le plaisir du sexe. Il avait l'impression de retourner à ces années où il charmait les filles sans penser aux conséquences, insouciant et volage. Il s'agissait également d'une sorte de vengeance inconsciente face aux yeux bleus électriques et à ce visage encadré d'une chevelure blonde qui hantait ses nuits. En agissant ainsi, il avait l'illusion de contrôler sa vie qui lui échappait tellement depuis toutes ces années... A son tour Ian se leva, et alla chercher son jeans, traverçant l'appartement dans son habit le plus simple. Il l'enfila et une fois que la jeune femme fut plus ou moins habillée, il la raccompagna à l'entrée. Il lui ouvrit la porte, lui fit un sourire charmeur et l'embrassa d'un long baiser en guise d'au revoir. Glissant à nouveau sa clope au bec, il lui fit un clin d'oeil alors qu'elle s'éloignait avec un sourire satisfait. Ce fut à ce moment qu'il l'aperçut. Plantée dans le couloir à quelques mètres seulement de l'entrée, elle dévisagea celle qui venait de partager son lit avant de le regarder lui. Pas même un remord, pas même un regret, rien. Ou si, de la satisfaction, de savoir qu'il venait peut-être de la blesser. Passant la main dans ses cheveux, il la regarda finalement s'avancer vers lui avec un sourire, comme si elle n'avait pas été atteinte par la petite scène qu'elle venait de voir. Un sourire ironique sur les lèvres, Ian croisa les bras et s'adossa à l'encadrement de la porte, se demandant ce qu'elle pouvait bien lui vouloir. Salut... Je.. J'voulais te parler. J'm'excuserais pas une seconde fois, mais je voulais simplement que tu saches pourquoi j'avais... Que tu saches pourquoi. Elle baissa alors les yeux en regardant le sol, tandis que Ian continuait de fumer sa cigarette nonchalamment en la fixant. Si il ne le montrait pas, la voir ainsi après toutes ces semaines sans elle le déroutait. Mais au-delà de ça, il se rendit compte du sentiment de révolte qui l'habitait. Il voulait l'énerver, la faire sortir de ses gonds, faire qu'elle le haïsse, qu'elle le déteste. J'en ai rien à foutre de ce que t'as à me dire Lola dit-il d'une voix calme et décontractée, comme si il venait de lui dire quel temps il faisait. Après un instant de réflexion, il lui dit Mais après tout, entre ! J'étais bien occupé jusqu'à présent mais j'allais justement manquer de distraction. La provoquer, la blesser, voilà tout ce qu'il désirait en cet instant.


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.

Ma couleur de dialogue:
 
Revenir en haut Aller en bas
S H O W • M U S T • G O • O N
Lola Dinéstiné

Lola Dinéstiné
S H O W • M U S T • G O • O N

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Traque les anciens résistants
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Londres
ϟ HUMEUR : Angoissée

ϟ MESSAGES : 1086
ϟ RÉPUTATION : 109



And the Story Goes On - Ian Empty
MessageSujet: Re: And the Story Goes On - Ian And the Story Goes On - Ian Icon_minitimeLun 3 Fév - 6:15


    Ses yeux me transportaient quelques centaines de mètres au dessus du sol tandis que son expression me faisaient contracter de peur des muscles que je n'avais jamais eu conscience d'avoir. Devant lui, les choses n'étaient jamais aussi simples que ce que je le pensais. Je sous-estimais sans cesse l'amour que je lui portais. Putain, je détestais cette dépendance qu'il suscitait en moi. Cette attachement involontaire que le temps et la rancœur n'avait même pas réussi à altérer. Je me sentais prise au piège tandis que, lâchement, ma raison m'implorait de fuir cet homme qui, négligemment appuyé contre la porte de son appartement qui puait le sexe m'invitait à entrer avec une nonchalance provocante.

    Je le précédais et m'installais dans le salon, comme j'habitais encore ici. A mon tour,je sortais une cigarette et tirais une longue taffe, profitant de cela pour me taire encore quelques instants. J'aurais voulu me conduire en adulte. J'aurais voulu avoir le cran de le regarder droit dans les yeux et parler sérieusement avec lui, oublier le temps d'une minute la haine qu'il m'inspirait et faire ce que je me devais de faire: m'expliquer. Mais j'en étais incapable. Jamais, en 24 ans, je ne m'étais assise sur ma fierté. Mais jamais je n'avais eu aussi mal. Comment pouvait-il être aussi serein alors que tout volait en éclats autour de nous? J'avais brisé soigneusement chaque morceau de notre bonheur et je restais là, assise, incapable de réparer l'affront. Mais lui, il s'en foutait. C'était comme si rien n'avais existé. J'étais redevenue quelqu'un de bien à ses cotés. Ou au moins, je l'avais cru pendant quelques années. Mais depuis qu'il était parti, je ressentais de nouveau, parfois, la violence de la haine faire battre mon cœur avec la vigueur que notre amour détruit ne m'apportait plus.

    Il ne restait plus qu'un mégot entre mes doigts. Un mégot au bout duquel s'échappait faiblement un mince filet de fumé ridicule. La comparaison entre ce putain de mégot et notre relation passé était si évidente que je jetais les reste de ma clope dans le cendrier comme si il m'avait brûlé. Pourtant, je ne pouvais en détacher mon regard. Consumé jusqu'à la fin, Ian m'avait mené à ma propre perte de la même façon que la clope finirait par le faire. Je fermais les yeux quelques secondes avant de tourner  de nouveau mon regard vers Ian. Maintenant que j'étais là, je ne savais plus quoi lui dire. Je n'avais plus rien à lui dire, en fait. Cette pétasse m'avait ôté les mots de la bouche.

    Ca te fais plaisir, que j'ai vu ça, pas vrai? Moi aussi j'aurais pris mon pied à ta place. Te cracher mon bonheur à la gueule et te faire comprendre qui est le plus heureux de nous deux sans même ouvrir la bouche, le rêve.


    J'étouffais un rire haineux et n'attendais plus de réponses. J'avais dis tout haut ce que je pensais sans même me soucier de ce qu'il en penserait. Je ne m'attendais plus à rien. Il m'avait blessé et humilié comme personne ne l'avais fait avant lui et pourtant, mon corps ne cessait de réclamer sa présence.J'étais perdue et la seule certitude qu'il me restait était que je n'aurais jamais dû venir le voir.




Désolée ça a mis du temps à venir et la réponse n'est pas super :/


© TAZER.

i'm the one in a million
everyone wants something. there's a million in one, but i'm the one in a million. you can be a stray, underneath the radar, diamond in the rough, but that's still not enough. i'm feeling like i'm the one in a million. i'm the real thing, i can see it. i'm standout, no concealing it and i'm feeling like i'm the one in a million.
Revenir en haut Aller en bas
http://sorbet-citron.forumactif.org/

Contenu sponsorisé




And the Story Goes On - Ian Empty
MessageSujet: Re: And the Story Goes On - Ian And the Story Goes On - Ian Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

And the Story Goes On - Ian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maple story
» Maple Story ^^
» The story starts laying in the dark with someone new. ♠ Saejin.
» [Stinger's Story n°3] Stinger's comeback and DDP's partner
» « but these stories don't mean anything when you've got no one to tell them to. » ♔ NOLAN ♡.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Sorbet Citron  :: Vers l'infini et l'au-delà :: Habitations :: Londres - Appartement de Ian L. Hoover-