Partagez | 
 

 Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hors-la-loi
avatar

Abigail D. Kaynes
Hors-la-loi

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Sans Emploi
ϟ SANG : Mêlé
ϟ MESSAGES : 25
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 7:12

Abigail Daisy-Jude Kaynes
NOM COMPLET ϟ Abigail Daisy-Jude Kaynes AGE ϟ 26 Ans,. MÉTIER/ANNÉE D'ÉTUDE ϟ Sans Emploi pour le moment, elle vient de sortir d'Azkaban. SANG ϟMêlée. ALIGNEMENT ϟ Pro-Moldus, depuis le premier jour, c'est ce qui lui a valut son incarcération. SITUATION MARITALE ϟ En couple. GROUPE ϟ Hors-la-Loi

Quelles sont tes particularités ?
Physiquement, rien ne distinguerait Abigail d'une autre sorcière: brune, de taille moyenne, elle est parfaitement banale ce qui lui offre la possibilité de se fondre facilement dans la masse. Mais pourtant, quand on la regarde bien, il y a certains détails qui ne trompent pas. Miss Kaynes possède des yeux verrons très légers: un bleu, un vert, une particularité qu'elle tient de sa mère et que l'on ne remarque qu'en lui parlant directement. Elle a une silhouette fine et aime dire que le "régime Azkaban" fait des miracles. Souriante et joviale, elle cache bien souvent sa tristesse, comprenant que sa libération d'Azkaban fait d'elle une figure médiatisée de la presse clandestine et qu'elle ne peut montrer ce qu'elle ressens réellement pour ne pas briser les espoirs. Elle vit encore avec la hantise de retourner à Azkaban, traumatisée par cette expérience et passe son temps à changer de couleur de cheveux. Elle s'est créé une seconde personnalité avec laquelle elle sort librement, elle craint souvent de rencontrer l'une de ses ennemies jurées et colore souvent ses cheveux en blond. Azkaban a également laissé ses traces: Abigail est l'heureuse propriétaire d'un tatouage qu'elle porte dans le creux du poignet et qui représente une colombe. Elle garde de nombreuses séquelles physiques de son enfermement comme sa peau très pâle et de grosses cernes due à ses insomnies à répétition.

Et quel est ton tempérament ?
Abigail a bien vu naître un nouveau tempérament en elle durant son enfermement. Autrefois, lorsqu'elle était élève, c'était une jeune femme douce, paisible et studieuse, elle avait des rêves pleins la tête, persuadée que le monde sorcier n'avait pas de mystère pour elle, qu'elle sortirait de l'école, rencontrait un homme avec qui elle partagerait de nombreux points communs, qu'ils se marieraient et auraient des enfants ... Elle pensait qu'elle pourrait être à la hauteur de ce monde qui semblait si doux, que la méchanceté n'appartenait qu'aux disputes de collégiens ... Mais elle était très naïve. Lorsque les forces anti-moldu s'attaquèrent à son monde rose, elle fut la première à se battre, persuadée qu'elle pouvait faire le poids ... Son monde d'illusion disparue lorsqu'elle se retrouva emprisonner à Azkaban et que les mois passèrent sans espoir de libération. Cette expérience la renforça au-delà de l'imaginable, elle devint plus forte, stratège, et quelque peu manipulatrice. Lorsqu'elle s'évada, elle apprit à entretenir un double visage: souriant pour les médias et la résistance, plus sombre pour elle-même et ne partageant son traumatisme qu'avec un cercle d'amis très fermé. Abigail est, en définitive, une femme très secrète, qui a grandis trop vite. Bercée d'illusion, le retour à la réalité avait été trop dur pour cette enfant à peine sortie de l'école. Mais, bien que secrète, elle reste quelqu'un de courageux et de fidèle, toujours loyale à la cause pour laquelle elle se bat depuis ses 19 ans et aux gens qui la partage. Coeur brisé par la cruauté du monde sorcier, elle a retrouvé espoir lors de sa libération et est bien décidé à faire changer les choses. Elle dort très peu, à cause des cauchemars et peut, sans mal, sauter un repas. Elle est généreuse et n'hésite pas à partager le peu qu'elle possède avec les autres mais, rancunière, elle s'est jurée de se venger d'une certaine famille.

à propos de vous
PRÉNOM/PSEUDO ϟ Carole/ Atomic.Sky, anciennement BloodyMoony.
AGE ET RÉGION ϟ21 ans en Bretagne (enfin pas 21 ans de Bretagne mais ...//SBAFF//)
NIVEAU DE RP ϟ Oula, depuis des temps immémoriaux mon petit padawan <3
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ SC ? ϟ Il me semble que c'était sur une annonce ... Une proposition de perso, et j'avais regardé la vidéo de SC (sachant que je suis Movie Makers) et j'ai kiffé xD
QU'EST-CE QUI VOUS A POUSSÉ A VOUS Y INSCRIRE ? ϟ J'étais tombé amoureuse de Lyra   
CODE ϟ Zonko
CÉLÉBRITÉ DE VOTRE AVATAR ϟ Emilia Sexy Clarke.
CRÉDIT DE VOTRE FICHE ϟ Tumblr <3.


Dernière édition par Abigail D. Kaynes le Dim 19 Jan - 23:28, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hors-la-loi
avatar

Abigail D. Kaynes
Hors-la-loi

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Sans Emploi
ϟ SANG : Mêlé
ϟ MESSAGES : 25
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 7:12

Il était une fois...



Poudlard


Je suis née sang-mêlée dans un petit village du sud de l'Angleterre. C'était mon père qui était sorcier, n'aimant pas la vie dans le monde magique, trop fermé sur lui-même à son gout, il avait décidé de venir s'installer dans ce monde dépourvu de magie. Il rencontra ma mère totalement par hasard, au détour d'une rue où elle faillit avoir un accident. Lorsqu'il emménagea avec elle, au bout de 4 ans de relation, il prit soin de cacher sa baguette pour ne pas avoir à lui révéler la vérité sur ses origines. Alors qu'il fêtait son 27ème anniversaire, ma mère lui apprit qu'elle était enceinte. 9 mois plus tard, nous naissions, mon frère et moi. On me donna le nom d'Abigail, prénom de ma grand-mère, et mon frère fut appelé William. Tout allait bien dans le meilleur des mondes et l'histoire aurait pu se terminée là, mais rien ne se passe jamais comme prévu. Lorsque j'eus 5 ans, mon père prit conscience des évènements étranges qui se produisaient près de moi, il n'eut d'autre choix que de révéler la vérité à ma mère, préférant avoir la conscience tranquille que de devoir vivre dans la peur que son secret éclate au grand jour à travers moi. Il n'est pas difficile d'imaginer quelle fut la réaction de ma mère à cette nouvelle, elle vivait depuis 6 ans, elle vivait avec un homme qu'elle ne connaissait pas. Blessée dans son amour propre, elle décida de faire une pause et s'en alla quelques semaines. Ce fut pendant ce temps que William manifesta également ses pouvoirs. Lorsqu'elle rentra à la maison, elle fut amusée de voir son mari totalement débordé par deux enfants aux explosions magiques imprévisibles. La vie reprit son cours et, un jour, William et moi nous reçûmes nos lettres pour Poudlard.

L'école était magnifique, nous avions beau savoir d'où nous venions, quelles étaient nos origines, nous avions toujours vécu dans le monde moldu. Comme tous les autres nés-moldus, nous découvrions cet endroit exceptionnel regorgeant de surprise en tout genre. Je fus répartis à Gryffondor, mon tempérament impulsif et mon courage ayant convaincu que seule cette maison me correspondait réellement. William, lui, fut envoyé à Serdaigle, il avait toujours été intrigué par la connaissance et le savoir. Notre éducation magique n'eut rien de très exceptionnelle: bien que nos maisons devinrent une seconde famille, le lien de gémellité qui me liait à William était très fort et nous étions inséparables. William fut classé parmi les meilleurs de notre promotion très rapidement. Je n'étais pas en reste, le suivant de quelques places pour mon manque d'assiduité aux cours. Avec l'âge, les études et nos maisons nous séparèrent quelques peu: William passait son temps à la bibliothèque ou dans sa salle commune, entouré de ses camarades bleus et bronzes et je me découvris de nombreux points communs avec les élèves de Gryffondor. Je n'étais pas particulièrement populaire, je n'avais rien d'étonnant ou d'exceptionnel mais j'aimais ce sentiment d'appartenance. Rien ne nous préparait à ce qui allait se passer ... La vie était belle pour nous, nous étions dans un cocon, protéger par les murs du château de ce monde extérieur que nous imaginions idyllique, mais qui nous réservait bien des surprises. Il serait totalement faux de penser que nous avions une brève idée de ce qu'il se passait à l'extérieur: tout le monde croyait que le monde n'attendait que nous, que notre vie ne serait que meilleur lorsque nous aurions quitté l'école, les devoirs, les rouleaux de parchemins et les professeurs ... Grave erreur !

La Rebellion


J'avais, comme tous mes camarades, 17 ans lorsque je quittais l'école avec mon diplôme en poche. Lorsque j'étais en 6ème année, des groupes ont commencé à se former, débattant de la pureté du sang et de l'importance des né-moldu dans notre monde. À l'extérieur, des mouvements anti né-moldu prenait de l'ampleur et, du haut de notre majorité fraichement acquise, nous pensions pouvoir faire face. Dans la salle commune des Gryffondor, qui comptait beaucoup de nés-moldus très talentueux, des mouvements pro-moldus se sont créé. J'en faisais partie. Avec le recul, je constate que William a eu l'intelligence de ne pas officialiser son engagement dans un de ces groupes. A vrai dire, je n'ai jamais su ce qu'il en pensait: il désapprouvait mon engagement auprès des pro-moldu, estimant que cela m'apporterait plus de problèmes qu'autre chose. Et moi, trop jeune à l'époque, lui en ait voulu de ne pas me soutenir, de ne pas soutenir cette cause pour laquelle je me battais, d'être trop neutre à mon gout. Je prenais de l'importance dans le mouvement, a vrai dire, à cette époque, j'étais la petite amie d'un garçon très bine placé dans la hiérarchie du mouvement. J'avais 16 ans, il en avait 17 et me faisait des promesses merveilleuses, jurant qu'ensemble nous pourrions vaincre le monde. Puis il est parti, a quitté l'école avec son diplôme et m'a confié la direction du mouvement. Je n'étais pas seule à la tête des pro-moldu de Poudlard, mais je m'y investissais corps et âme. Nous avons rompu en novembre de cette année là: son travail lui prenait beaucoup de temps et il ne voulait pas risquer de le perdre en affirmant ses convictions. Je le prenais pour un lâche, un vendu. Nous avions besoin de quelqu'un à l'extérieur de l'école pour agir, pour préparer le terrain à notre arrivée.

J'étais frustrée et cette colère, je l'appliquais à organiser des réunions, à réunir des partisans, ... Je me démenais pour ce groupe et m'éloignais de mon frère. L'enfant curieuse que j'étais, avait laissé place à une jeune femme déterminée. Je voulais avoir un impact dans ce monde, on veut tous faire quelque chose d'assez remarquable pour que notre nom reste dans l'histoire. Moi, je voulais être scelle qui empêcherait le monde de sombrer dans cette forme de racisme, de ségrégation envers les nés-moldus.

Le mouvement prenait de l'ampleur et, en sortant de l'école, nous avions décidé de passer à l'attaque. Nous n'avions pas prévu que nos groupes adverses en feraient de même. Leurs forces étaient bien largement supérieures aux notres, et, même avec toute la bonne volonté et l'espoir que nous avions, nous n'avons pas fait le poids. Le lendemain, les journaux proclamaient l'arrivée d'un nouveau ministre, Lucian Grey, à la tête du gouvernement. Il faisait parti de ces activistes anti-moldus et cela me rendait folle. J'avais été arrêtée par la police magique et enfermé le temps que l'on décide ce que l'on ferait de moi. Beaucoup de mes camarades avaient pu fuir les lieux des combats, mais nous étions nombreux a être enfermés. Les quelques jours qui suivirent me parurent être des mois et, un jour, on me transféra à la prison d'Azkaban. Je n'avais pas revu la lumière du soleil depuis le jour où j'avais quitté l'école et j'ignorais que je passerais des mois voir des années en prison.

Azkaban


La vie en prison était difficile à vivre. Mais au bout de quelques mois, j'appris à m'y faire. Lorsque l'on m'enferma là, j'étais désespérée, totalement perdue: j'avais 17 ans, j'étais une enfant et on m'enfermait avec des criminels. Je partageais ma cellule avec une autre sorcière pro-moldu. Rose était une jolie sorcière blonde qui m'avoua être enfermé dans cette prison depuis quelques semaines. Nous étions là pour nos convictions et notre adhésion à des mouvements contraires au gouvernement. Elle m'expliqua que nombreux étaient les détenus, ici, qui ne devaient leur enfermement qu'à leur idéaux: tous étaient, comme moi, des leaders de groupuscules pro-moldu qui s'étaient fait arrêtés le même jour. Elle parvenait, j'ignore toujours comment, à recevoir des informations de l'extérieur. Je pense que c'était sa docilité qui lui permettait de travailler à la cantine de la prison qui lui apportait tout cela: elle pouvait écouter les gardiens discuter depuis son poste. Elle me raconta que le monde magique ne ressemblait en rien à ce que j'avais connu que, sous des airs de gouvernement aimant et humble, le ministre et ses conseillers éliminaient peu à peu leur opposant transformant notre douce Londres en capitale de la terreur. Plus personne n'osait parler du débat qui avait tant animé nos bars, il n'y avait plus que l'avis du gouvernement et des journaux qu'il dirigeait.

Je passais beaucoup de temps à écrire, l'enfermement me faisait prendre conscience de bien des choses notamment concernant mes disputes avec mon frère. J'avais 20 ans et je ne voyais pas le bout du tunnel. Je commençais à croire que je passerais ma vie ici et Rose continuait de me raconter combien le ministère de Lucian Grey et de son épouse prenait de l'ampleur. Les gens n'osaient aller contre ce mouvement, ils ne disaient plus rien et commençait à adhérer à ses idées. Ils avaient perdu espoir et se faisait à leur nouvelle vie. J'ignorais si les informations de Rose étaient véridiques, en mon fort intérieur, j'espérais que non.

Je ne sais plus vraiment combien de temps j'ai passé là-bas, les jours, les semaines, les mois se confondaient dans cet antre sombre qui s'emplissait de semaines en semaines. Ce qui devait être la prison des opposant commença à accueillir mes camarades de lutte d'autrefois. Je retrouvais l'une de mes amies de Gryffondor un matin du mois d'avril, j'avais 23 ans. Elle me raconta la vérité, le sentiment des gens, la liberté d'expression qui s'était peu à peu étiolé pour ne devenir qu'un vieux souvenir. Elle me raconta combien mon petit ami de l'époque avait changé pour finir par adhérer au mode de pensée obligatoire. L'idée que ce garçon que j'avais aimé venait de trahir tout ce qu'il avait toujours cru pour une place au ministère me fit mal au coeur. Mes seules visites étaient celles de Diane Grey, la femme du ministre. Une grande brune au physique plus qu'admirable mais dont l'ambition débordait de tous les pores de sa peau. Cette femme était le diable incarnée et c'était elle qui avait choisi de mon destin, quelques années plus tôt. Elle avait eu vent de ce qu'il se passait à Poudlard, sans doute par l'un de ses enfants alors étudiants, et cela avait été le seul moyen de me faire taire, de me faire oublier de tous. J'ignorais pourquoi cette femme en avait après moi, elle s'acharnait sur moi, ajoutant à la violence physique de ce lieu, une violence morale qu'elle se faisait un plaisir de m'infliger. Chacune de ses visites me laissait vide de toute essence. J'avais l'impression de mourir, ou du moins je l'eusse voulut lorsque je la voyais tourner les talons et s'en aller. Elle était le reflet de ce que je voulais être mais que je ne pourrais jamais être en restant ici: ses joues roses, ses formes généreuses, ses vêtements de marques et son maquillage impeccable contrastaient avec mon allure négligé et cadavérique.

Je me sentais sombrer et je perdais tout espoir ...

L'espoir


Avec le temps, on oublie qui on est et ce en quoi on croyait. J'avais 25 ans et j'étais enfermé depuis des années, pour moi, c'était sur que je ne pourrais jamais m'en sortir, je finirais mes jours ici, dans l'ombre de cette prison pendant que Lucian Grey se prélasserait dans les bureau du ministère et que sa femme continuait de me pourrir la vie. Au fil des jours, j'oubliais le visage de William, la raison de ma présence ici, je me levais, déjeunais, travaillais, allais me coucher sans prendre le temps de penser à ce qu'il y avait dehors. Je restais là, dans ma cellule, les yeux dans le vide à me demander qui j'étais. Rose avait changé de cellule, elle était de l'autre côté du couloir et continuais de clamer, à qui voulais bien l'entendre, qu'elle sortirait, que les informations qu'elle entendait parlait d'un mouvement de résistance particulièrement virulent dont le ministre n'arrivait à se défaire. Je ne voulais plus l'écouter. Cela faisait des mois que je ne lui adressais plus la parole, la laissant dans ses délits, la laissant penser qu'elle pourrait un jour sortir d'ici. Nous étions plusieurs à avoir perdu toute notion du temps, et le concept même d'espoir. Ecouter Rose me faisait mal. Voir Diane me faisait mal. Mais plus douloureux que les visites de mon bourreau, les discours de celle qui avait été mon amie me rendait folle. Quand elle parlait, elle ravivait la flamme au fond de moi, elle me laissait imaginer une vie en dehors de ces murs, une vie que je savais impossible et qui me faisait souffrir. C'était devenu douloureux de penser à la vie dehors, je continuais d'écrire mes lettres à William, mes écrits devenaient de plus en plus sombre, je lui disais combien je me perdais dans mes souvenirs, je lui exposais mon désarroi face à mes absences, à cette mémoire qui disparaissait. J'expliquais combien il m'étais difficile de ne plus me souvenir du visage de nos parents, de son timbre de voix, je racontais combien mes rêves d'adolescente idéaliste et rêveuse avait changé. Si on m'avait laissé le choix, j'aurais préféré vivre anonymement, comme lors de mon entrée à Poudlard, je serais, comme lui l'avait été, neutre et discrète. Mais j'aurais une vie, des personnes à qui tenir, un mari, des enfants, une maison. Oui, mon horloge biologique se fichait d'Azkaban, et cela rajoutait à ma douleur d'être enfermée.

Et puis l'espoir revint pendant une nuit. Je dormais en proie à des cauchemars lorsqu'une explosion retentit. Je me mis à courir jusqu'au barreau de ma cellule, m'accrochant à eux et regardant des dizaines de sorciers courir dans les couloirs de la prison. Rose passa devant moi avec un sourire étincelant, elle avait finalement eu raison et je pense avoir vu dans son regard cette petite flamme de la victoire, ce petit quelque chose qui la rassurait sur sa santé mentale. Elle fut emmenée hors de ma vue par un sorcier qui ne devait pas avoir plus de 18 ans. Ainsi donc elle avait raison et un des groupes résistants avait réussi là où nous tous avions échoué. La prison se vida peu à peu et, lorsqu'on vint ouvrir ma cellule, j'eus l'impression que cela faisait des heures que l'intervention avait débuté. Pourtant, plus tard, j'apprendrais que nous n'étions qu'une poignée à avoir pu sortir. Il se nommait Aloysius, l'homme qui ouvrit ma porte. Il était le chef de ce mouvement et m'attrapa aussi facilement qu'un fétu de paille. Le manque de nourriture m'avait considérablement affaiblie, je peinais à marcher à sa vitesse. Il ne cessait de me presser, m'expliquant que les renforts ne tarderaient pas à arriver, mais mes jambes tremblaient, mon corps ne répondait plus, ne m'écoutait plus. Je le sentit me soulever du sol et il me porta à l'extérieur.
Azkaban est une ile, situé en plein centre d'un océan et, cette nuit là, une violente tempête sévissait. Malgré le vent et la pluie, sentir l'air sur mes joues et l'eau arroser mes vêtements me fit sourire. J'étais dehors, l'espoir était revenu dans mon coeur et dans ma tête.

Aloysius


Lorsque je pris conscience que j'étais sauvée de l'enfer d'Azkaban, je me rendis compte de ce que j'étais devenue. Mes cheveux noirs, autrefois lisses et doux, étaient devenus un champ de batailles: trop longtemps négligé, j'avais perdue trop de poids, mes joues étaient creuses, mon teint blafard, je ressemblais à un cadavre vêtue d'une bâche qui rappelait vaguement les habits des elfes de maison. Le retour à la civilisation fut difficile, mes nuits étaient habitées de cauchemars, la nourriture me donnaient la nausée tant elle était abondante et la solitude de ma chambre, de ce qui semblait être leur quartier, était le seul endroit où je me sentais bien. Mes parents étaient décédés quelques années plus tôt, mon frère était un agent double, s'infiltrant dans les hautes sphère du gouvernement mais vivant avec les quelques rebelles que ce monde comptait encore. Le retrouver m'avait emplis d'une joie sans précédant. Mais notre relation n'était plus la même qu'à notre sortie de Poudlard. Il n'était pas marié, bien que je sentais qu'il avait quelqu'un dans sa tête, et nous n'avions qu'une envie, rattraper le temps perdu. Il avait vendu la maison familiale, aussi, je m'installais dans une chambre non loin de lui, dans un des endroits sécurisés de ce petit mouvement de résistance.

Mes journées, je les passais enfermé, j'avais tant de choses à découvrir, après près de 10 ans à Azkaban, le monde avait changé et je devais me réadapter. Cela arrangeait tout le monde que je fasses ce choix: personne ne culpabilisait de ne pas m'autoriser à sortir. L'évasion massive de "clients" d'Azkaban avait mis le gouvernement en alerte et de nombreux messages de Diane Grey parvenaient à mes oreilles. Beaucoup de ceux qui s'étaient échappés avec moi ce soir-là n'avait pas survécut, ils étaient trop faibles et n'avait pas supporté le voyage de retour, et, beaucoup d'autres avaient été rattrapés par les forces de ministère. Pourtant, nous étions moins d'une trentaine à avoir franchis ces murs ... J'étais parmi les rares noms qui étaient parvenus à s'enfuit et que l'on recherchait activement.
J'avais l'impression d'être devenue l'ennemie publique numéro 1, on racontait des horreurs sur moi, sur ma famille et on m'attribuait des crimes horribles que je n'avais jamais commis et cela commençait à atteindre mon moral. Ce fut avec surprise que je vis mon sauveur revenir vers moi. Aloysius Caldwell était un homme que j'admirais, il avait réussi là où moi, je n'avais pu et le mouvement qu'il avait participé à fondern'avait beau n'être qu'une poignée de sorciers en comparaison des forces du ministère, mais ils avaient plus d'espoir que toute la communauté sorcière réunie. Avec les mois, j'en appris un peu plus sur cet homme, nous passions beaucoup de temps à parler de la vie à Azkaban, de la manière dont Rose, décédée peu après notre arrivée au QG, avait apprit leurs actions, des provocations de Diane Grey. Finalement, ce que cette garce m'avait fait subir finirait par se retourner contre elle et cela m'emplissait d'un sentiment de plénitude sans comparaison.

Je m'étais juré de me venger,et j'avais eut de mon sauveur, l'assurance que je serais la dernière personne qu'elle pourrait voir. Mais je n'en pouvais plus d'être enfermée. Rester dans cet immeuble alors que tout le monde pouvait se promener à sa guise me rendait dingue et les absences d'Aloysius et de William me laissaient seule avec moi-même et mes cauchemars. Quand j'étais seule, mes larmes revenaient, mes souvenirs aussi, des crises d'angoisses me coupaient la respiration et le sentiment de quitter ce monde revenait avec autant de vivacité qu'à Azkaban. Lorsqu'Aloysius en eut vent, il s'empressa de venir me voir, après cet épisode, j'avais l'impression qu'il cherchait à me laisser toujours avec quelqu'un. Les semaines défilèrent et nous nous rapprochions jusqu'au jour fatidique où le pas fut franchis.

J'avais conscience qu'il était plus âgé que moi, il avait une fille, Astoria, avec laquelle je m'entendais bien, mais qui avait presque le même âge que moi avant mon incarcération. Et bien qu'il ait l'âge d'être mon père je n'en avais que faire. Je me sentais bien près de lui, et la nouvelle de notre idylle, autrefois secrète, fit le tour des journaux clandestins aussi rapidement que la nouvelle de ma libération. Mon nom était enfin connu. J'étais la martyre, celle sur qui la famille Grey s'acharnait et je devenais la compagne de l'une des figures de la Résistance. Grâce à lui, je redevenais celle que j'étais, mes convictions trouvaient le moyen de s'exprimer à nouveau et je trouvais même un moyen de sortir au grand air et de redécouvrir le monde. Mes placards étaient pleins de colorants pour cheveux, je pouvais passer des semaines à rester blonde, devenant une parmi tant d'autre, devenant une personne lambda de ce monde. Marcher au grand jour, comme je l'avais fait avant Azkaban avait été une victoire sans précédent pour moi. Avec mes cheveux, je pouvais devenir quelqu'un d'autre, je pouvais être avec Aloysius au grand jour, je pouvais sortir, même si cela voulait dire changer de nom. Pourtant, William était sceptique, pas qu'il n'était pas heureux pour moi, mais il ne voulait pas que je sorte trop, de peur que Diane Grey se rende compte qu'une personne, autrefois tellement discrète qu'on ignorait son existence, se retrouvait subitement partout. J'étais libérée, mais pas totalement ...


Dernière édition par Abigail D. Kaynes le Lun 20 Jan - 0:21, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Directeur de Poudlard
avatar

Aaron L. Grey
Directeur de Poudlard

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Directeur de Poudlard
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : à Poudlard
ϟ HUMEUR : Serein

ϟ MESSAGES : 590
ϟ RÉPUTATION : 1



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 7:33

Oh Abigaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaail

Bienvenuuue parmi nous Je suis heureuse que tu ais choisi ce PV ! Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous solliciter ! J'espère que tu te plairas sur le fo' !


Revenir en haut Aller en bas
Hors-la-loi
avatar

Abigail D. Kaynes
Hors-la-loi

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Sans Emploi
ϟ SANG : Mêlé
ϟ MESSAGES : 25
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 7:40

Merci beaucoup ô tonton d'une autre vie <3
Revenir en haut Aller en bas
The one that went wrong ~
avatar

Léonora L.-Bradford
The one that went wrong ~

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Propriétaire d'un café sur le Chemin de Traverse
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Dans les rues de Londres
ϟ HUMEUR : Joyeuse

ϟ MESSAGES : 2257
ϟ RÉPUTATION : 59



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 8:03

OWI OWI OWI OWIIII j'ai hâte de lire ta fichette

Bienvenue à nouveau ma p'tite fille chérie


Gotta be down because I want it all. It started out with a kiss, how did it end up like this. It was only a kiss, it was only a kiss ..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://sorbet-citron.forumactif.org
Modératrice - Serpentard
avatar

Orphée C. Scoth
Modératrice - Serpentard

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Septième année
ϟ SANG : Née-Moldu
ϟ OU ES-TU ? : Première a gauche, au fond du tiroir
ϟ HUMEUR : Neutre

ϟ MESSAGES : 150
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 8:15

Bienvenue! J'ai également hâte de lire ta fiche! Si tu as une questions, notre boite est grande ouverte!


I'm not lovin' you, the way I wanted to
What I had to do, had to run from you
I'm in love with you, but the vibe is wrong
So ya never know, never never know
Never know enough, 'til it's over love
'Til we lose control, system overload
See I wanna move, but can't escape from you
So I keep it low, keep a secret code
So everybody else don't have to know
Love Lockdown- Kayne West
► Drop your Bomb baby, I'm ready.
Revenir en haut Aller en bas
« Mon nom est narcisse »
avatar

Emily D. Trudgow
« Mon nom est narcisse »

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Vice présidente au Magenmagot
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Au Ministère dans une salle d'audience
ϟ HUMEUR : Angoissée

ϟ MESSAGES : 966
ϟ RÉPUTATION : 12



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 8:59

A nouveau, bienvenue parmi nous
C'était laquelle de vidéo qui t'avais plu ? La dernière ? (ouais ouais l'avis d'un moovie maker ça m'intéresse tiens )
Bon courage pour ta fiche !



Ma couleur de dialogue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Professeur de Métamorphose
avatar

Alethea D. Nightingal
Professeur de Métamorphose

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Professeur de Métamorphoses
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Poudlard
ϟ HUMEUR : Froide

ϟ MESSAGES : 141
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 9:15

Waaaai une nouvelle ! Bienvenue ! Et bonne chance pour la rédaction de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Hors-la-loi
avatar

Abigail D. Kaynes
Hors-la-loi

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Sans Emploi
ϟ SANG : Mêlé
ϟ MESSAGES : 25
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 9:56

C'est très gentil !! Merci à vous tous !

Emily, celle de ta signature sur PRD ma belle <3
Revenir en haut Aller en bas
« Every breath you take, smoke the darkness. »
avatar

Ian L. Hoover
« Every breath you take, smoke the darkness. »

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : tueur à gage au service du Conseil
ϟ SANG : mêlé mais se dit pur
ϟ OU ES-TU ? : dans les rues de Londres
ϟ HUMEUR : sombre

ϟ MESSAGES : 195
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 10:15

Ah non, Lemonpie c'est Léo moi c'est Lullaby. ! Mais maintenant je vois, ça me fait plaisir qu'elle t'aie plu en tout cas ♥️


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.

Ma couleur de dialogue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hors-la-loi
avatar

Abigail D. Kaynes
Hors-la-loi

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Sans Emploi
ϟ SANG : Mêlé
ϟ MESSAGES : 25
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 30 Déc - 10:37

Ah oui c'est parce que j'ai vu Emily en dessous du coup ... //SBAFF//
Bref ! Très belle vidéo Wink
Revenir en haut Aller en bas
Hors-la-loi
avatar

Abigail D. Kaynes
Hors-la-loi

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Sans Emploi
ϟ SANG : Mêlé
ϟ MESSAGES : 25
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Dim 19 Jan - 4:23

J'ai finiiiiii <3
Revenir en haut Aller en bas
Tell me I'm your National Anthem ♪
avatar

Astoria S. Caldwell-Isacs
Tell me I'm your National Anthem

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Sixième année à Gryffondor
ϟ SANG : Mêlé
ϟ OU ES-TU ? : Dans la tour des Gryffondor
ϟ HUMEUR : Optimiste

ϟ MESSAGES : 74
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Dim 19 Jan - 8:58

Ouiiiiiii
Je m'occupe de ta fiche dans la soirée ♥️



    ❝ YOU'RE GONNA HEAR ME ROAR  ❞ ▽ Shunshine-Love
Revenir en haut Aller en bas
Hors-la-loi
avatar

Abigail D. Kaynes
Hors-la-loi

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Sans Emploi
ϟ SANG : Mêlé
ϟ MESSAGES : 25
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Dim 19 Jan - 9:03

Super ! J'ai hâte de savoir ce que tu en penses <3
Revenir en haut Aller en bas
D. & L. ϟ The night that rises
avatar

Diane E. Grey
D. & L. ϟ The night that rises

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Ministre de l'Education Magique
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Au Ministère
ϟ HUMEUR : Massacrante

ϟ MESSAGES : 763
ϟ RÉPUTATION : 3



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Dim 19 Jan - 11:34

Pour la peine, je me reconnecte avec Diane pour parler de ta fichette

J'ai beaucoup aimé ! Vraiment, c'est bien écrit, plein de bonnes anecdotes, et ça colle super bien au PV (j'crois que c'est une des premières fois qu'on prends un PV que j'ai écris d'ailleurs, JOIE JOIE JOIE ) ! La premières personne et les anecdotes en font une fiche très humanisé (va savoir si c'est français xD), et vu son histoire c'est vraiment bien. J'adore tout particulièrement les moments où tu décris la relation Abigail / Diane, ça donnera du lourd en Rp tout ça

Néanmoins je ne vais pas te valider tout de suite ; il y a quelques fautes d'orthographe qui seraient facilement corrigées après une relecture, je te validerais une fois que ça aura été revu. Aussi ta fiche me donne l'impression qu'actuellement la Résistance est assez importante, et organisée. Du coup je voulais juste préciser que ce n'est pas le cas, que la Résistance c'est quelques tout petits groupes indépendants de quelques personnes marginales. Le groupe d'Aloysius est celui le plus proche d'une Résistance organisée, même si c'est encore très réduit en effectif (surtout depuis les évènements d'Azbakan) et précaire niveau organisation. Mais après ce qui s'est passé au Manoir Grey, et l'espoir apporté par la libération d'Abigail,on est en proie à voir une vraie Résistance voir le jour

Voilà voilà, je te laisse corriger les fautes, dis moi lorsque tu auras terminé ! Encore merci d'avoir choisi ce personnage et de lui avoir écrit une si jolie fiche ♥️


je suis reconnaissante de l'amour que vous avez pour moi. nous sommes un baiser fiévreux, jamais il ne s'éteint, toujours il brûle. puisse embrasser notre destin, d'une éternel goûte de jasmin, sentez, sentez. vous êtes l'encens de mes nuits, la parfum de mes jours, rien n'est plus bon que vous.
“votre chère épouse.” .narnienne.
Revenir en haut Aller en bas
Hors-la-loi
avatar

Abigail D. Kaynes
Hors-la-loi

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Sans Emploi
ϟ SANG : Mêlé
ϟ MESSAGES : 25
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 20 Jan - 0:22

Pas de soucis, en fait, je l'avais bien compris comme ça mais j'ai mal du l'exprimé ^^
Je corrige ça je dois avouer qu'avec tout mon boulot sur PRD et ma préparation de cartons, j'ai pas relu (honte à moi). En tout cas, je suis ravie que tu apprécie ma fiche ^^


EDIT: oh oui en effet, mon dieu !!
En tout cas, c'est corrigé, phrase comme fautes Wink
Revenir en haut Aller en bas
D. & L. ϟ The night that rises
avatar

Diane E. Grey
D. & L. ϟ The night that rises

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Ministre de l'Education Magique
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Au Ministère
ϟ HUMEUR : Massacrante

ϟ MESSAGES : 763
ϟ RÉPUTATION : 3



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 20 Jan - 5:22

Pas de soucis, c'est parfait maintenant !

Félicitations te voilà validée !
Je te valide donc désormais, et avec grand plaisir ! Re-bienvenue parmi nous Abinouille ♥️

Bravo à toi jeune padawan ! Tu intègres donc le groupe des nom du groupe. Tu peux désormais commencer à rp ! Pour t'aider dans tes premiers pas sur SC, nous t'avons concocté une petite liste des liens utiles à visiter qui t'aiderons à trouver définitivement tes marques. Il est impératif de réserver définitivement ton avatar alors n'oublie pas d'aller remplir le formulaire Encore bienvenue sur le forum et amuse-toi bien

ϟ RÉSERVER DÉFINITIVEMENT TON AVATAR
ϟ DEMANDES DE RANG
ϟ LISTE DES DC
ϟ LES RPS CLOS
ϟ LES PROFESSEURS A POUDLARD
ϟ DEMANDES DE TOPICS
ϟ FICHES DE LIENS
ϟ RPGISTES DE LA SEMAINE


je suis reconnaissante de l'amour que vous avez pour moi. nous sommes un baiser fiévreux, jamais il ne s'éteint, toujours il brûle. puisse embrasser notre destin, d'une éternel goûte de jasmin, sentez, sentez. vous êtes l'encens de mes nuits, la parfum de mes jours, rien n'est plus bon que vous.
“votre chère épouse.” .narnienne.
Revenir en haut Aller en bas
Hors-la-loi
avatar

Abigail D. Kaynes
Hors-la-loi

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Sans Emploi
ϟ SANG : Mêlé
ϟ MESSAGES : 25
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 20 Jan - 7:59

C'est dommage qu'il n'y ait pas un smiley illuminé de lumière en mode alléluia pour vous témoigner ma joie !!
Merci ma belle <3
Maintenant, j'aurai tout le loisir de te haïr Wink
Revenir en haut Aller en bas
D. & L. ϟ The night that rises
avatar

Diane E. Grey
D. & L. ϟ The night that rises

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Ministre de l'Education Magique
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Au Ministère
ϟ HUMEUR : Massacrante

ϟ MESSAGES : 763
ϟ RÉPUTATION : 3



MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ Lun 20 Jan - 9:03

xDD Si tu en trouves un, je l'ajoute promis

OHOUIOHOUIOHOUI j'ai hâte qu'on se fasse un p'tit sujet


je suis reconnaissante de l'amour que vous avez pour moi. nous sommes un baiser fiévreux, jamais il ne s'éteint, toujours il brûle. puisse embrasser notre destin, d'une éternel goûte de jasmin, sentez, sentez. vous êtes l'encens de mes nuits, la parfum de mes jours, rien n'est plus bon que vous.
“votre chère épouse.” .narnienne.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ

Revenir en haut Aller en bas
 

Abigail ∆ La mesure de l'amour est d'aimer sans mesure ∆ TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (Jayden) Au 21ème siècle, l'amour est un sms sans réponse
» S.O S POUR LE RERETOUR ! APPORTONS NOS DIMES ET NOS OFFRANDES SANS MESURE !
» - { L'eau et moi, une histoire sans mesure ... [ Elizabeth ]
» [loterie] Mon amour pour toi est sans faille...oups t'es pas la bonne
» L'amour se mesure à notre capacité de pardonner (Andrew)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Sorbet Citron  :: Administration :: Les première année, par ici ! :: Le botin des sorciers !-