Partagez | 
 

 First Round | Diane & Circé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P E O P L E  A R E O N L Y T O Y S
avatar

Circé P. Somnus
P E O P L E A R E O N L Y T O Y S

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Rédactrice en chef à la Gazette du Sorcier
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : En train d'interviewer quelqu'un.
ϟ HUMEUR : Tired

ϟ MESSAGES : 142
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: First Round | Diane & Circé Dim 2 Mar - 17:01




Comme à son habitude, Circé jaugeait le monde du haut de son bureau, le trouvant plus noir à mesure que les semaines passaient, plus sombre qu’elle ne l’avait jamais connu. Malgré, tout, malgré le régime mis en place, malgré les mangemorts qui arpentaient fièrement les rues et malgré les Grey au pouvoir, une lueur d’espoir avait jailli des profondeurs. La Résistance semblait se reconstituer et elle avait fait une entrée fracassante dans le monde de la magie noire. La jeune femme avait d’ailleurs eu tout le loisir de le constater puisqu’elle avait couvert cet évènement, à la demande de Diane Grey, Ministre de l’Education Magique femme du tout puissant Lucian Grey. Cette dernière ne s’attendait cependant pas à ce que pareille esclandre arrive sous son toit, mais il avait bel et bien eu lieu, malgré elle. Et ce n’en était que plus réjouissant.
La journaliste inspecta sa montre, agacée par l’attente. Elle devait recevoir la puissante et vicieuse Grey pour qu’elle inspecte son papier. Elle avait déjà horreur autrefois qu’on reprenne ses articles, mais faisait avec, son statut ne lui permettant aucunement d’avoir un quelconque mot à redire. Mais elle était rédactrice en chef et, même si le journal ne lui appartenait certainement pas, c’était tout comme. Elle y faisait comme bon lui semblait, et personne ne venait mettre son nez dans ses affaires. Sauf depuis la prise de pouvoir des mages noirs. Le régime en vigueur imposait des motions de censure et, or mi quelques journalistes sans grand intérêt, personne ne se permettait d’aller au-delà de cette censure. Tous s’employaient à être dans les bonnes grâces des dirigeants. Tous, mais pas Circé. Personne n’avait le droit de lui dire comment faire son travail, personne n’avait le droit de jouer avec la vérité. Elle savait que Samuel avait eu des problèmes ces derniers temps et ça la chagrinait. Alors que quelqu’un s’en prenne à elle, c’était le pompon.
Toutefois, elle redoutait cette entrevue, sachant pertinemment qu’il lui serait difficile de faire face à Diane Grey. Une femme terrifiante qui menait ses hommes d’une poigne de fer. Une femme qui, indirectement, avait forcé son ami Alexander à vivre comme un reclus, un parasite, hors de la société. Une femme envers laquelle Circé vouait un sentiment déplaisant, au point de se sentir mal à l’aise avant même qu’elle n’arrive. La blonde avait beau être assurée et courageuse, fière et entêtée, elle ne faisait sans doute pas le poids face à une telle femme. Leur entrevue allait être difficile, elle en avait bien conscience.
Elle se retourna et aperçut son rendez-vous devant son bureau, un sourire malsain collé sur le visage. C’était une femme belle, impressionnante, étonnement rayonnante pour une personne si sombre. Un frisson remonta le bas du dos de Circé et la pétrifia d’effroi. Elle ne l’imaginait pas si imposante. Elle ne se souvenait pas avoir entendu frapper à la porte mais elle se disait que pareille personne avait un droit sur toute chose dans ce monde, tant leur place leur octroyait un pouvoir démentiel. Bonjour madame la Ministre. Le combat commençait, et Circé se sentait partir avec un handicap.


Revenir en haut Aller en bas
D. & L. ϟ The night that rises
avatar

Diane E. Grey
D. & L. ϟ The night that rises

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Ministre de l'Education Magique
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Au Ministère
ϟ HUMEUR : Massacrante

ϟ MESSAGES : 763
ϟ RÉPUTATION : 3



MessageSujet: Re: First Round | Diane & Circé Sam 22 Mar - 0:55

Nombreux étaient ceux qui se retournaient pour voir la Ministre revenir en personne dans les quartiers de la Gazette, quelques semaines seulement après sa dispute avec un de leurs pigistes, ce qui avait du, elle l'espérait, remettre les points sur les 'i' parmi les journalistes. Samuel Scott avait été celui à payer pour tous, mais le fait était qu'il n'avait pas été le seul à être laxiste dans ses propos et à ne pas respecter les règles et la censure que le Ministère avait imposé à la Gazette.

Oh bien sûr, depuis les sept années qu'ils étaient au pouvoir, il y en avait eu des petits malins qui s'étaient amusés à jouer avec les règles et à se prendre pour des pseudos rebelles en écrivant quelques mots ambiguës, mais personne ne s'en était soucié puisque à l'époque, le Ministère était fort, et incontesté. Maintenant qu'il avait été attaqué le jour anniversaire de leur montée au pouvoir, les articles de ces petits plaisantins prenaient une importance un peu différente, puisqu'ils étaient maintenant écoutés lorsque, dans une phrase, ils se moquaient du Ministère, ou qu'ils impliquaient implicitement que le Ministère avait perdu de sa force, et que la renaissance d'une Résistance était possible.  

Diane avait toujours compris le pouvoir des masses. Elle avait toujours su que l'opinion publique et les apparences étaient un argument de poids pour faire ou défaire le gouvernement en place, et c'était pour cette raison qu'elle voulait s'occuper personnellement d'un nouveau problème qui était survenu à la Gazette ; les libertés que prenaient sa rédactrice en chef. Car si les journalistes semblaient se tenir à carreau, leur chef elle, se permettait des libertés qui ne plaisaient par du tout à la Ministre. Et dire que Diane avait joué un rôle important dans la nomination de Circé .. Que cette petite ingrate la remercie ainsi dans un moment où le Ministère avait besoin d'elle avait le don de la mettre hors d'elle.

Elle se souvenait encore du jour où elle avait entendu son nom pour la première fois. C'était avant le coup d'état, le Conseil était déjà fort, et infiltrait de plus en plus les institutions du Monde Magique, et alors que l'ancien rédacteur en chef était ouvertement pro-moldus, il avait fallu trouver une personne pour le remplacer. Quelqu'un qui soit dans leur camp, de facilement manipulable. Nombreux avaient été les noms cités, mais celui de Circé était souvent revenu. C'était une sang-pur de bonne famille, intelligente, une journaliste prometteuse. Jeune, certes, mais son talent pour l'écriture et son caractère faisait d'elle une bonne rédactrice en chef potentielle. Et puis, cette même jeunesse la rendait encore malléable pour le Conseil qui voulait faire d'elle un de leurs pions, et de leurs atouts. Diane avait voté pour elle, et quelques mois plus tard, après la mort inopinée du précédent titulaire du poste, Circé avait connu une ascension fulgurante à la Gazette.

Plusieurs années plus tard, elle décevait ceux qui avaient cru en elle, et s'apprêtait à subir les foudre de Diane.  Tout droit, un tour un droite, et puis elle était arrivé à son bureau. Elle toqua d'un coup sec sur la porte et n'attendit pas de réponse avant d'entrer. Circé était là, dos à elle, et lorsqu'elle se retourna enfin elle fit face à une Diane qui s'était redressée de tout son long, dans une posture qu'elle voulait imposante, dominatrice. Bonjour Madame la Ministre. Diane s'avança et hocha brièvement la tête. Mademoiselle Somnus. Elle s'avança et vint s’asseoir avant même qu'on ne l'y invite, et croisa les jambes. Droite, fière, un regard glacial planté dans celui de son interlocutrice. Bien, entrons dans le vif du sujet voulez-vous. Un sourire sans joie prit place sur son visage. Le Ministère et moi-même sommes assez surpris des libertés que vous prenez avec la Gazette. Je dois vous avouez que les articles que vous avez écris sur la Réception qui a eu lieu dans ma demeure -événement que je vous ai gracieusement invité à couvrir-, ne m'ont pas vraiment plus. Je suis sûre que vous comprenez pourquoi. Son sourire avait disparu. Diane fixait Circé, dans l'attente d'une quelconque explication ou excuse. Une réaction qui prouverait qu'elle reconnaissait ses erreurs, et qu'elle ferait tout pour les réparer.

Spoiler:
 


je suis reconnaissante de l'amour que vous avez pour moi. nous sommes un baiser fiévreux, jamais il ne s'éteint, toujours il brûle. puisse embrasser notre destin, d'une éternel goûte de jasmin, sentez, sentez. vous êtes l'encens de mes nuits, la parfum de mes jours, rien n'est plus bon que vous.
“votre chère épouse.” .narnienne.
Revenir en haut Aller en bas
 

First Round | Diane & Circé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Former Crack Cocaine User to the Second Round of Haiti’s Fraudulent Election
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» 5eme ROUND
» Circé [Anthithée]
» Dead Or Alive 5 Last Round

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Sorbet Citron  :: Londres :: Autres lieux londonniens :: La Gazette du Sorciers-