Partagez | 
 

 LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mar 29 Oct - 12:47

Lyov E. Nicholson
NOM COMPLET ϟLyov Eliaz Nicholson. AGE ϟ 28ans.MÉTIER/ANNÉE D'ÉTUDE ϟ Il oeuvre pour le ministère de la magie SANG ϟ  On ne peut plus pur. ALIGNEMENT ϟ Pro-Pur et surtout pro lui-même. SITUATION MARITALE ϟ Marié. GROUPE ϟ Mangemort

Quelles sont tes particularités ?
Il court, longtemps, à en perdre haleine, à en tomber de sommeil, mais il court toujours. Chaque foulée lui fait oublier tous les problème de sa journée, tous ceux qui sont encore à venir, et tout cet air qu'il expire est chargé de toute cette nervosité qu'il accumule chaque jour passant. Alors il court pour se sentir mieux, ne serait ce que pour pouvoir fermer les yeux quelques instants avant de se jeter une nouvelle fois sur cette pile de paperasse qui ne fait grandir sans jamais diminuer. Et puis, tout s’arrête ; il n'y a plus l’écho de ses pas dans la nuit, juste le rythme d'un homme qui cherche son air, juste la lente agonie de celui qui se perd dans sa folie. Il se détruit petit à petit, mais il le fait bien presque trop sainement pour qu'on trouve quelque chose à lui reprocher ; et les mains sur ses hanches fines, il tourne les yeux vert la nuit sombre à peine éclairée par une lune qui se fait elle aussi obscure. A peine baigné par la chaleur des étoiles, il révèle autant de cette noirceur qui le dévore que de cette pâleur presque maladive qu'il arbore, et s'il n'y avait l’éclat de ses yeux, ce mince sourire poli qu'il arbore sans cesse, on pourrait se laissait aller à penser que quelque chose ne va pas. Mais cette pâleur n'est rien d'autres qu'un mirage apporté par le constant épuisement qu'il s'afflige, mourir de sommeil pour pouvoir enfin dormir, passer des nuits à travailler et des journées entière sans jamais sortir de son bureau cela ne peut lui donner une mine réjouissante, juste un air passablement sinistre que ses traits fins peinent à valoriser. Noires sont les cernes qui viennent entourer ses yeux aux couleurs des ciels des tempêtes et des mers démontées. Il souffre dans ce froid de l'automne, ravalant ce frisson qui lui parcourt l’échine remontant le long de son dos pour pourrir sur le frémissement de des lèvres rendues bien roses encore par l'effort qu'il vient de fournir, assoiffé il y passe une langue gourmande comme pour chasser cette impression persistante. Rien n'y fait. Alors digne, le souffle de nouveau retrouvé, il se redresse de toute sa hauteur, il s'étire faisans rouler tous ses muscles sous sa peau opaline et c'est d'un pas léger qu'il s'efface dans la nuit.
Son ombre se découpe sous la lumière des lampadaires encore allumés malgré l'heure tardive quand il rentre chez lui, et c'est toujours dans l'obscurité qu'il évolue comme s'il en était une partie mobile, une pièce d'un puzzle mouvant. Il tend l'oreille en passant près de sa chambre à elle, cherchant le moindre bruit mais il n'y a rien, rien d'autre que le silence, certainement a-t-elle déjà sombré dans les bras de Morphée, qu'importe... Ce n'était rien d'autre qu'un élan amère de curiosité. Il passe son chemin et commence déjà à retirer ses vêtements un a un, trempés de sueur avant de s'enfermer dans sa salle de bain, nu, dévoilant un corps rongé par la fatigue et une activité physique trop intense. Certes joli à regardé, admirable par la finesse de ses muscles qui ressortent, galbés, solides, mais entretenu par un prix qui lui semble que trop coûteux pour ce que cela sert. Face à son miroir, appuyé tout contre le lavabo de porcelaine blanche, il s'observe, ne trouvant rien d'autre à redire si ce n'est un soupir circonspect à l'égard de sa propre personne. Nouveau soupir, d'épuisement cette fois, alors que tout son corps ne réclame désormais plus que le repos, le sommeil, peut être pas du juste, mais le sommeil quand même. Il passe alors une main dans ses cheveux blonds dont l’éclat dans la lumière de la salle de bain ne semble que plus doré encore, en attrapant une poignée dans son désespoir avant de lâcher prise et de fondre sous la douche. Exaltante sensation de l'eau qui ruisselle sur son corps, redonnant un peu de couleur à ce tableau que trop monochrome, redonnant tonus à un être dont les ambitions le conduisent lentement sur la brèche, le faisant trébucher sur les marches du pouvoir.
Elle est là cette vérité, unique, que l'homme qu'il est est épuisé, fatigué par des problèmes constants itinérants à son emplois, à ses questionnements continues qu'il s'inflige, et surtout par le roulement indécents des tambours de sa propre manigance. L'intelligence de son intrigant comportement ne suffisent plus, et désormais tout son corps réclame la paix. Juste un peu de paix dans les abysses d'un sommeil infernal.


Et quel est ton tempérament ?
Lyov. Prononcé rapidement on pourrait presque entendre un doux amour se profiler à notre oreille, mais il n'en est rien. Rien si ce n'est une douce et fugace impression qui se pose sur la langue, un mensonge susurré dans la moiteur d'un baiser maladif alors qu'un sourire s'esquisse sur ses lèvres minces. Le vif éclat de ses yeux azurés ne reflète que l'intelligence qu'il cultive, mettant les uns derrières les autres les rouages d'un plan dont il arrange au fil du temps les tenants et les aboutissants dont les limites de sont bornés qu'à son ambition. Né pour être conquérant, il se part du masque de la vertu tout en se couvrant du linceul de la cruauté dont le blanc n'est maculé que du sang de ceux qu'il écrasa dans son ascension. Il monte une à une les marches du pouvoir, inscrivant sur son chemin toutes les lignes de son périple jusqu'au sommet, et personne ne sait vraiment ce qu'il cache, tout le monde s'en doute, mais c'est par la violente douceur du moindre de ses actes qui fait taire tout ceux qui oseraient douter de lui. Cruel papillon doucereux, il murmure à la mort ce qu'elle doit emporter, nul ne peut se mettre au travers de son chemin sans en éprouver les tourments d'un facétieux revers. Alors on attends, et on observe le moindre de ses fais gestes sans vraiment savoir pourquoi ; obsessionnellement on attend qu'il fasse un faux pas, mais rien ne vient, si ce n'est un silence de mort. Enfermé dans son mutisme, il réfléchi, constamment, à ce qui lui permettrait d'amasser chacun instant plus d'informations, plus de secrets et de ces sombres murmures qu'il collecte aux détours des couleurs, il brode les soieries de ses manipulation allant jusqu'à rompre avec ses principes les plus ancestraux.
Qu'importe le déshonneur tant que les lauriers viennent à pleuvoir sur ces efforts qu'il n'a de cesse de fournir, et c'est bien l'esquisse de la réussite la plus agréable qu'il voit se profiler entre lui et l'horizon. Alors seulement à cet instant, une voix douce et enchanteresse vient se faire entendre, lui demandant dans cette chaleur qui en émane, s'il n'aurait pas pu en être autrement. Elle le fait douter un seul instant, unique, et il révèle alors qu'il n'est pas cette machine qu'on l'imagine être. Colosse, certes, mais il reste un homme comme tant d'autre, sujet à la sentimentalité, à la pitié et pire à l'humanité. Il est tant de chose auxquels il tente vainement d'échapper, il peut courir longuement, il peut fuir mais toujours cette petite voix le rattrape pour le faire douter de ses capacités alors qu'il s'enfonce un peu plus à chacun secondes passant dans le marasme de ses idées noires. Lentement il révèle qu'il n'est pas cet homme si terrible qu'il veut bien faire croire, lentement il dévoile ses faiblesses une à une, ses idéaux, et surtout ce cœur qu'il avait enfouit bien profondément sous cette couche empoisonnée d'obsessions de toutes horizons. Pas vraiment tendre, il se laisse pourtant aller à ses faiblesses devant un public sourd et aveugle, il n'y a jamais que cette impression, mauvaise impression, qui s'envole. Et soudainement, tout devient plus léger, son regard de glace semble se dégeler, et c'est presque dans la chaleur de l'instant qu'il se mêle. Mais comment s'en étonner ? Même les pires hommes ont un jour réussi à ce faire aimer, même les hommes les plus infernaux et monstrueux ont un jour réussit à être heureux ne serait ce qu'une fraction de secondes.
Seulement, la voix se fait lointaine et finalement s'efface, il ne l'oublie pas, mais préfère de loin l'enfermer à double tour dans les méandres de sa mémoire. Il n'a pas besoin de ça, pas maintenant, pas à cet instant alors qu'il touche du bout des doigts ce qu'il semble toujours avoir voulu atteindre, sa conscience pourra bien faire voler en éclat toutes ses décences une fois qu'il embrassera ses rêves, mais en attendant, il remet se masque et se part encore de ce voile, ne laissant personne s'approcher de ses faiblesses, ne laissant personne voir au travers de ce déguisement dont il ne se défait que trop rarement.

à propos de vous
PRÉNOM/PSEUDO ϟ Caroline ou Tchapalow.
AGE ET RÉGION ϟ J'ai 23 ans et je suis dans le sud-est de la France.
NIVEAU DE RP ϟ Et bien ça fait quelques années que je rp, je dirais bien sept ou huit ans, je ne sais plus vraiment, sinon je ne sais pas vraiment le nombre de lignes que je fais, mais généralement je m'arrête à une page word, je peux faire plus long, mais les rp trop longs sont épuisant, non?! Pour moi ça semble être un bon compromis, une page word.
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ SC ? ϟ Par Facebook, vous savez le groupe "je suis rpgiste et j'assume" enfin je crois que c'est ça, quelqu'un à posté une demande scénario.
QU'EST-CE QUI VOUS A POUSSÉ A VOUS Y INSCRIRE ? ϟ Et bien, en fait je suis venue dessus par curiosité, et voila, j'ai regardé les scénarios... Voila,  je suis tombée sur Lyov, et me voici.
CODE ϟ Validé by Emily Cool
CÉLÉBRITÉ DE VOTRE AVATAR ϟ Ryan Gosling.
CRÉDIT DE VOTRE FICHE ϟ Tout vient de tumblr, excepté l'avatar qui est de moi, mais il n'est pas sur la fiche.


Dernière édition par Lyov E. Nicholson le Mer 30 Oct - 0:56, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mar 29 Oct - 12:48

Il était une fois...



I. Souvenir d'Enfance.

Jour d'octobre, journée infernale au ciel rempli de ses nuages gris, lourds de pluie, menaçant de lancer les foudres d'Odin et les tambours de l'orchestre divin. Et au milieu des feuilles brunes qui virevoltent au grès du vent qui joue avec les branches déshabillées de leur parure estivale, se trouve un enfant qui observe silencieusement ce ciel qui ne cesse de brunir. Il regarde plongé dans son mutisme les nuages passer sans jamais cesser leur course rapide dans ce ciel inquiétant, il ne bronche pas même un instant quand l'énorme chien noire vient s'asseoir à ses coté, se posant comme le gardien de cet enfant esseulé. Un appel ce fait entendre au loin, mais pas une seule réponse ne vient s'en faire l’écho, et déjà l'on s'affaire à le chercher un peu partout. On crie son prénom, on hurle son nom, mais il reste là, immobile et fasciné par le mouvement de la terre autour d'un soleil déclinant. Les bosquets d'arbustes vivaces s'ébattent aux caprices d'Eole, et laissent alors entrevoir la silhouette haut-perchée d'un homme qui observe dans un silence de mort. Il fait un pas hors de ces branchages qui lui barraient le chemin ; les mains enfoncés dans les poches de son long manteau noir, son écharpe rouge volant au grès de ses pas mêlés aux vents. Sans le moindre bruit, suivit d'un chien fidèle qui lui montre le chemin, il vient se poser à coté de cet enfant qui enfin cesse de regarder le ciel pour lever les yeux vers son père. Ils n'échangent pas vraiment de regard, l'enfant contemplant son père, et le père contemplant ce que l'enfant, naguère, observait. Le regard tombe alors du ciel à l'enfant, et les pupilles noires du père ne reflètent aucune colère, pas plus que d'inquiétude au sujet de ce fils que tout le monde cherche dans la maisonnée. Sortant ses mains de ses poches, il s’accroupit face aux fruits de ses entrailles qui suit chacun de ses mouvements, il vient lentement reboutonner le manteau mal fermé du marmot silencieux.
« Pourquoi ne réponds tu pas aux appels de ta mère ?! », la voix grave du père résonne dans la lande vide, et faisant terre les corbeaux qui croassaient entre les branches des arbres vides de leurs feuillages. Sur le visage du bambin passe un voile tranquille, un sourire à peine visible sur ses lèvres qui frémissent dans le froid qui s'élève. « Elle m'aurait demandé de rentrer, et je n'en avais pas envie. Je n'ai pas envie de faire ce qu'elle me dit, je n'ai envie de faire que ce que je souhaite. » , et sur le visage du père s'esquisse le même sourire que sur celui de sa descendance, il tire brièvement sur son écharpe la dénouant pour venir la renouer autour de cet enfant transi de froid. « Ce n'est pas comme ça que les choses fonctionnent Lyov, si tu ne veux pas que l'on t'impose quoi que ce soit, il faut que tu sois celui qui impose, et pour cela il te faut le pouvoir. Mais ici, tu n'as aucun pouvoir, alors quand ta mère te dit quelque chose, il faut que tu le fasses, ou tu devras te retourner contre moi. », il déplie alors ses longues jambes se montrant encore plus grand que ce qu'il est déjà, baignant sa progéniture dans son ombre alors qu'il lui tend une main que l'enfant agrippe.  « Maintenant, nous allons rentrer, sinon ta mère va nous faire une crise, et tu sais comment elle est dans ces moments là. » Et Lyov ne le savait que trop. Sa mère était une des raisons pour lesquelles il avait du mal à rentrer chez lui, peut être même la seule raison pour laquelle il préférait mourir de froid dans le jardin, seul, avec le chien Isidore, ou encore avec sa cousine quand celle-ci venait passer de temps chez les Nicholson.
Cette femme ; cette mère, était une de ces femmes que l'on avait marié jeune pour la pureté de son sang, on ne s'était pas demandé si elle serait heureuse, et on lui avait imposé un mari taciturne. Alors, lentement, elle avait sombré dans une folie égoïste jusqu'à la naissance de son seul enfant : Lyov. Elle l'avait aimé plus fort qu'aucune autre mère, elle l'avait emmené partout dans son sillage, lui faisant goutter à la vie volage d'une femme qui dépensait sans compter, et qui ne voyait plus que ses propres actions. Elle en avait oublié qu'elle était une femme mariée, et quand Emma se retrouvait en présence de Edward, on avait l'impression qu'elle s'érigeait un mur tout autour d'elle pour ne pas le voir. Elle faisait comme s'il n'était pas là, elle n'écoutait pas les rares mots qui sortaient de sa bouche et ne faisaient que s'écouter parler quand elle ne noyait pas son fils dans une attention que trop exagérée. Mais, malheureusement pour la pauvre épouse et mère qu'elle était, son calvaire ne faisait que devenir un peu plus insupportable au fil du temps. Cet enfant qu'elle avait engendré n'avait pas hérité de son caractère enjoué, pas plus que de ses folies passagère, il restait toujours d'un calme olympien, et toujours il lui montrait une apparente indifférence dont elle ne pouvait se satisfaire. Emma, alors, dans le tourbillon des volants de ses robes hurlaient alors à la mort dans sa chambre, elle jetait tout par les fenêtres et brisaient nombre de bibelots à la face de ce père qu'elle accusait d'être la cause de tous ses maux. Dans le fond, elle n'avait pas vraiment tord... Mais elle ne faisait jamais rien pour arranger les choses, préférant de loin s'enfoncer dans son malheur, entraînant dans sa suite tout le reste de son univers.


II. La fin de l'innocence.


La folie était une chose qu'il avait côtoyé toute sa vie, comme si les générations de sorciers au sang pur et la dégénérescence de leur sang devenu pour la plupart consanguin avait marqué le début de la fin. S'il n'avait pas connu sa mère dans sa tendre jeunesse, son père avait toujours souligné le fait qu'elle s'était toujours trouvée sur la brèche et qu'il avait été le petit coup de pouce du destin pour la faire sombrer définitivement du mauvais coté. Lyov n'avait jamais vraiment su si son père s'en était voulu pour avoir fait mener une telle vie à sa mère, et il n'avait jamais osé posé la question, trouvant en son père le calme dont il avait besoin pour ne pas se laisser aller à l'aversion qu'il avait pour cette femme qui lui avait donné la vie. Cette vie qui malgré des abords doux n'avaient jamais vraiment été faite que de cajoleries vaines et d'amour trop envahissant qu'il fuyait comme la peste. Et avec le temps, Emma avait cessé d'appeler son fils, et elle avait commencé à le regarder comme elle regardait son fils, avec ce dégoût et cette rancœur qu'elle avait dans le regard. Elle s'était mise lentement à persifler contre lui, à rejeté toutes ses fautes sur lui, et lentement elle s'était enfermée dans sa solitude, il n'y avait bientôt plus eu personne pour s'approcher d'elle, personne pour s'inquiéter pour elle, si ce n'était cet homme qui lui servait d'époux et qui parfois, élevé un peu la voix contre elle pour qu'enfin cesse ses simagrée. De tout ce que Lyov avait apprit dans cette maison, c'était que le pouvoir était une chose difficile à acquérir, mais qu'une fois qu'on avait le pouvoir sur quelqu'un il suffisait de peu pour se rappeler à son bon souvenir. Et une simple parole d'Edward suffisait à faire taire Emma comme jamais personne n'avait su la faire taire.
C'était ce pouvoir qui avait toujours fasciné Lyov, une idée de pouvoir que l'on pouvait obtenir sans faire usage de la force, juste par un intellect plus développé, et surtout par un charisme imposant. Il avait longuement observé la façon que son père avait de se comporter, la moindre de ses manies, et il s'était rapidement rendu compte que tout résidait dans l'observation mêle à un grand maintient de sa personne. Il fallait toujours être tiré à quatre épingle, toujours paraître parfait, et se frayer un chemin au travers des jours puis des vies des autres pour en grappiller le moindre secret. Car le pouvoir résidait aussi dans la culture du secret, des secrets des autres et c'était ces secrets qui ouvraient les portes ; seulement, les meilleures armes étaient souvent à double tranchant, difficiles à manier quand on n'en prenait pas soin. Alors lentement l'enfant taciturne était devenu l'adolescent calme qui arrivait à s'imposait dans la vie de ceux qu'il souhaitait approcher, se rendant presque trop important dans leur vie pour qu'ils puissent les en chasser, marquant sa personne d'une indispensable disponibilité et faisant croître lentement le cercle de son pouvoir.
Il observait les choses, apprenait les jours passant de ses erreurs les plus enfantines pour devenir l'ébauche de ce qu'il allait être. Pas vraiment avide de pouvoir mais plein d'ambition, il regardait du haut de ses dix-sept ans tout ce qu'il avait accompli et qui lui restait encore à accomplir. A cette époque là, tout semblait simple, tout semblait extrêmement facile et les décisions qu'il prenait n'était jamais prise sans qu'il n'y réfléchisse toujours de la même façon « est ce que père ferait ainsi ?! ». Seulement, tout bascula un jour parce que les choses ne peuvent pas toujours être le fruit d'un bonheur illusoire, et parce que la folie est un mal qui ronge même le destin le plus attendu. Tout bascula le jour où il fut appeler dans le bureau du directeur, où se trouvait l'une de ses tantes. Une femme qu'il n'avait jamais comprit, et qui contrairement à son père n'avait jamais eut cette intelligence qui était celle de se taire pour ne rien dire, mais ce jour là, elle n'avait rien dit, et seul ses yeux rougis par un chagrin dont il  ignorait la cause rendait à ses yeux cette femme plus humaine. Le directeur avant de refermer la porte derrière lui avait posé une main ferme sur son épaule, lui lançant un regard plein d'une compassion qu'il n'avait pas voulu comprendre alors que toutes les pièces du puzzle avaient prit place dans son esprit. Il se refusait inconsciemment à les placer dans l'ordre souhaité, mais sa tante qui s'épongeait encore ses joues sur lesquelles roulaient de grosses larmes prit la parole dans un soubresaut. « Ton père est mort, Lyov. Et... Et ta mère a été enfermé à Sainte-Mangouste pour ça. » ; les propos de sa tante avaient résonné dans sa tête jusqu'à en faire vriller ses tempes, il s'était imaginé la scène tant de fois comme était l'un des scénarios possibles pour ce couple si différents, si empreint d'une folie furieuse que cela ne le surprit pas tant que cela. Mais ils restaient tous deux ses parents, que cela soit son père, ce modèle, ou sa mère cette femme qui avait fini par sombrer complètement. Vacillant légèrement sur ses pieds, il s'était laissé reculer contre la chambranle de la porte pour mieux se redresser. Ne pas laisser voir ses émotions, tout cela commençait par là, et lentement, tout en donnant l'impression qu'il voyait ça d'un regard lointain, dégagé d'une quelconque responsabilité il sembla reprendre une certaine contenance. « Quand a lieu l'enterrement ?! »


III. Décadence.


Étincelles lumineuses de magie et noirceurs des incantations obscures, tout se mêlait dans le silence éternel qui s'était brusquement installé au sein des couloirs du manoir. Plus jamais ne résonneraient, désormais, les cris emprunts de folies de cette mère assassine, et plus aucun conseils avisés d'un père juste mais silencieux ne se feraient entendre à son oreille. Il ne restait plus que lui, et lui seul, pour se promener entre les meubles tous recouverts de draps blancs, et destinés à rester là, sans que personne ne viennent en déranger l'ordre jusqu'à sa prochaine visite. Seul, il restait de longues heures assis sur le fauteuil qui faisait face à celui de son père, il se remémorait les mots de celui ci, ses idéaux, et ses principes. Des principes qu'il avait veillé à inculquer à son fils, et que son fils n'avait jamais vraiment écouter auparavant, il se souvenait pourtant de tout maintenant qu'il n'y avait plus personne pour les rabâcher. Lyov pouvait revoir son père caresser la couverture de ses livres avec un amour qu'il n'avait certainement jamais prodigué à quoi que ce soit ou même qui conque d'autres, des livres qui se trouvaient partout dans cette foutue énorme baraque, des livres que Lyov n'avait jamais pris le temps de lire comme pour braver l'autorité de ce père. Braver ce pouvoir qu'il avait sur lui. Mais désormais, il n'y avait plus personne pour le forcer à faire quoi que ce soit, il n'y avait jamais plus que cette tante en pleure qui attendait  assise sur les marches du perrons fumant cigarettes sur cigarettes en reniflant le temps d'un sanglot.
Alors, immobile, face à ce vide, il réfléchissait, l'air absent, plantant ses ongles dans le velours des accoudoirs du fauteuil, donnant forme à ces souvenirs, leur donnant cet aspect plus vrai que nature. Hallucination d'un esprit difficile mais pourtant atteint par le chagrin, il n'arrivait pas à dépasser cette peine qui prenait possession de tout son être. Ainsi prit forme son père, vulgaire image de l'esprit, qui tournait autour de lui comme le vautour au dessus de sa proie. Il avait un regard bien plus déterminé que ce que Lyov avait jamais pu lui voir, et un sourire cruel attaché à ses fines lèvres blêmies par cette hémorragie qui trempait sa chemise blanche de sang. « J'avais encore beaucoup de choses à t'apprendre, mais qu'importe, souviens toi juste de qui tu es, du sang qui coule entre tes veines, et surtout restes à jamais fidèle aux principes de notre famille. Ne failli pas. Jamais. » Image fugace, réminiscence d'un passé que trop révolu, il entendait se murmure qui se faisait de plus en lointain, admirant une silhouette qui n'était plus pour qu'à jamais résonne cette réalité qu'il n'avait que trop longtemps gardé silencieuse. Certes, il n'avait jamais douté des idéaux de son père, mais il n'avait jamais éprouvé l'envie de les exprimer ouvertement, préférant de loin attendre tout en observant au cas où les choses ne tourneraient pas à l'avantage de leur race, de leur supériorité avérée.
Mais la tristesse, et le manque ont le don de vous changer au plus profond de vous même quand vous êtes au plus profond de la faille. La noirceur s'insinue alors dans la blessure à vif, et la marque au fer rouge d'une mémoire infernale, cette mémoire du cœur qui fait passer le sort d'un monde pour son propre bonheur, éveillant ce qui jusqu'alors sommeillait, faisait ressortir ce que l'on a plus sombre en soi. Ce que Lyov avait de plus sombre en lui se trouvait être dévastateur, et toute l'infamie d'une éducation infernale prônant une supériorité du sang, avilissant tout ces sorciers qui n'avaient que trop peu d'importance par leur ascendance mitigée explosa dans sa tête encore trop jeune pour tout endiguer... Et du jour au lendemain, l'adolescent calme qui s'amusait à participer aux jeux de pouvoir au sein des couloirs de Poudlard, cet adolescent là se mit à étudier plus en profondeur cette magie qui coulait dans ses veines à l'instar de son sang. Toujours plus profondément, toujours plus noire, frôlant l'interdit jusqu'à le faire voler en éclat. L'adolescent aux portes de l'innocence céda à la tentation, craquant face à cette responsabilité que dans la mort son père lui avait légué, laissant aller sa haine envers cet homme qu'il avait admirer, envers cette mère qu'il avait tant fuit, se déverser sur tout le reste du monde et surtout sur ce qu'il prenait pour une certaine sous-race. Aussi secrètement que possible, il rejoignait des rangs que son père avait un jour occupé, il cessait d'être l'enfant gâter pour devenir un homme plein d'avenir, prenant place dans cette guerre intestine qui fit tomber le régime en place, faisant mourir dans l’œuf l'espoir qu'un jour la paix régnerait. Mais désormais si paix il devait y avoir, si paix devait régner, elle ne serait jamais qu'une paix illusoire basée sur la fin annoncée de ces sorciers impurs, de ces pauvres créatures à peine plus importantes que des Elfes de Maison. Et dans ce pouvoir désormais installée, il avait prit place dans les services de renseignements du ministère de la magie. Toujours au courant de tout, toujours et avant tout le monde. Le secret émanant de sa propre personne. Et comme sont père le lui avait un jour dit, les secrets des autres ont un pouvoir illimité surtout quand il s'agit de les retourner contre leur détenteur.


IV. Et les réjouissances.


Le mariage est une chose que l'on prévoit, quelque chose que l'on ne fait pas sur un coup de tête ou le plus souvent parce que c'est une histoire d'amour, ou de convenance. On ne se dit pas un jour, en se levant, que l'on va se marier parce que c'est quelque chose d'arrangeant et que cela pourrait un jour se montrer utile. Le commun de mortel ne fait pas ce genre de chose, le commun des mortels n'agit pas Lyov. Comment l'idée lui avait traversé l'esprit, il n'aurait su le dire, mais le plan qu'il avait concoctait s'était mit en place au fur et à mesure qu'il avait remonté sa piste comme un parfait limier. Et jusqu'à la dernière seconde il avait douté de sa façon de la façon dont il allait réagir, il s'était laissé aller à peser le pour et le contre, et finalement il avait fait mine d'oublier les contres, d'oublier qu'elle n'avait pas la pureté qu'il aurait pu escompter pour son épouse... Mais au final, il s'était dit que quitte à avoir une femme malheureuse qui vivrait un enfer à ses cotés, mieux valait une femme qui ne valait pas la peine de se battre pour elle. Dès lors qu'elle soit une sang-mêlée passait encore, surtout quand il s'agissait de se rapprocher de son ennemi et surtout de s'en  faire un allier de choix en l'obligeant à lui fournir toutes les informations qu'elle avait en sa possession. C'était ainsi qu'il en avait décidé, et il avait toujours su que seule sa décision compterait, il avait tout simplement souhaité la jauger, savoir à quoi ressemblait cette femme dès qu'on la mettait au pied du mur, et s'il s'attendait à quelqu'un qui allait s'effondrer, il fut bien surpris de trouver une jeune femme qui ne perdait pas la face devant lui. Oh, bien sûr, il croisa dans ses yeux l'étincelle de la peur, il en flairait le parfum doux-amer autour de d'elle, plus fort que toutes les odeurs qui pouvait flotter dans ce lieux dans lequel elle l'avait retrouvé.
Et si elle n'avait pas été de ce sang qui coulait au travers de ses veines, certainement l'aurait il considéré autrement ne par cette façon qu'elle avait de tenter, vainement, de braver son autorité chose que peu d'entre eux se voyaient le courage de faire. Fort jolie demoiselle qui plus est, mais son orgueil l'en empêchait tout comme son éducation, elle n'était rien d'autre qu'un objet dont il allait pouvoir se servir chaque jour durant, et ce pour une vie entière. Et en matière de mariage et d'ambition, jamais il ne ferait les erreurs de son père, jamais il ne laisserait à cette femme une once de pouvoir, ni même la possibilité de penser qu'elle pourrait en avoir. Ainsi voyait il les choses, et ainsi prirent t'elles forme dans cette bien sinistre réalité, car il ne lui fallu que peu de temps avant de la convaincre qu'il s'agissait de la meilleure chose à faire pour une personne dans son cas, et mieux qu'il s'agissait peut être même du seul moyen pour elle de sauvegarder sa misérable vie des tourments d'une mort certaine. Et dans un sourire plein de mensonges et de douloureuses promesses l'accord fut signé, pour le pire. Uniquement pour le pire.


Dernière édition par Lyov E. Nicholson le Ven 1 Nov - 13:43, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hors-la-loi
avatar

Elexis I. Jenkins
Hors-la-loi

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : éscroc
ϟ SANG : née moldue se faisant brillamment passer pour une sang-mélée
ϟ OU ES-TU ? : cachée à trouver d'autres moyens de sauver les sang-impurs
ϟ HUMEUR : déterminée

ϟ MESSAGES : 163
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mar 29 Oct - 12:55

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE
Ryan Gosling, mon dieu   
Revenir en haut Aller en bas
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mar 29 Oct - 13:03

Merci!
Mais ne bave pas trop, d'après le scénarios, Lyov est un homme marié. Cela dit si tu es sage je te ferais une petite place dans mes bras, dans mon cœur, et si t'es vraiment adorable dans mes draps. Bon ok, je me tais.
Revenir en haut Aller en bas
 « WHATEVER YOU LOSE.  You always want revenge. »
avatar

Alexie L. Nicholson
« WHATEVER YOU LOSE.
You always want revenge. »

ϟ SANG : Mêlé mais officiellement pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans mon manoir à Luton.
ϟ HUMEUR : Fatiguée

ϟ MESSAGES : 277
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mar 29 Oct - 14:33

Chou              
OMGGGGGGGGGGGGGGG
MAIS COMME JE T'AIME DEJAAAAAAAAAAAAAA (SALE MARI SADIQUE )
Si tu as une quelconque question ou beosin de n'importe quoi ma boite à MP est ouverte jour et nuit! Mon dieu comme je suis heureuse que tu aies pris ce PV merci merci merci merci mille foiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis!               
Revenir en haut Aller en bas
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mar 29 Oct - 14:35

Pour me remercier j'exige un héritier *la porte* bon peut être pas!
Par contre j'ai écris un morceau de caractère, et je me demandais si ça correspondait à ton idée du personnage. Parce que j'avoue que j'ai un poil enjolivé la chose.
Revenir en haut Aller en bas
 « WHATEVER YOU LOSE.  You always want revenge. »
avatar

Alexie L. Nicholson
« WHATEVER YOU LOSE.
You always want revenge. »

ϟ SANG : Mêlé mais officiellement pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans mon manoir à Luton.
ϟ HUMEUR : Fatiguée

ϟ MESSAGES : 277
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mar 29 Oct - 14:46

Je te donnerais touuuuuuuuut ce que tu veux
Au top! J'adore déjà ce que tu as écrit Il est plutôt orgueilleux comme type alors ça passe très bien. Tu le rends encore plus méchant que ce que je pensais et c'est d'autant mieux!
Je te laisse un peu le champ libre, je voulais pas trop mettre de contraintes déjà à la base, juste les grandes lignes alors façonne-le comme tu le désires Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mar 29 Oct - 14:50

Tout ce que je veux? Hum c'est intéressant!

Bon ça va alors, si ma vision du personnage colle, ça va!

Je pense pas qu'il sera si horrible que ça, c'est un "gagnant" dans l'âme, il sacrifie pas mal de chose pour réussir, il sacrifie même un peu de son orgueil en se mariant avec Alexie. Mais je pense que, quoi qu'il en pense et quoi qu'il en dise, au fond c'est un gars pas encore trop mauvais, dans le sens où il est pas encore totalement dénué de sentiments, et je pense même qu'il pourrait apprécier Alexie si il s'en donnait la peine, rien que physiquement d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur de Métamorphose
avatar

Alethea D. Nightingal
Professeur de Métamorphose

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Professeur de Métamorphoses
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Poudlard
ϟ HUMEUR : Froide

ϟ MESSAGES : 141
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mar 29 Oct - 22:19

Bienvenuuuuuuue ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mar 29 Oct - 22:22

Olalalala bienvenue Lyov    
Mon petit doigt me dit que tu vas avoir du succès ici

Bon courage pour ta fiche et si tu as le moindre soucis, n'hésite pas à nous solliciter
Revenir en haut Aller en bas
The one that went wrong ~
avatar

Léonora L.-Bradford
The one that went wrong ~

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Propriétaire d'un café sur le Chemin de Traverse
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Dans les rues de Londres
ϟ HUMEUR : Joyeuse

ϟ MESSAGES : 2257
ϟ RÉPUTATION : 59



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mer 30 Oct - 2:30

OULALALALALALALA Je plussoie à tout ce qui a été dit plus haut ; BIENVENUE MON COUSIIIIIN

Merci d'avoir pris ce Pv, tu fais des heureux

J'espère que tu te plairas sur SC, n'hésites pas si tu as la moindre question ou besoin d'aide


Gotta be down because I want it all. It started out with a kiss, how did it end up like this. It was only a kiss, it was only a kiss ..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://sorbet-citron.forumactif.org
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mer 30 Oct - 3:45

Mais que voila une charmante cousine!

Merci à tout le monde pour votre accueil!
Revenir en haut Aller en bas
Directeur de Poudlard
avatar

Aaron L. Grey
Directeur de Poudlard

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Directeur de Poudlard
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : à Poudlard
ϟ HUMEUR : Serein

ϟ MESSAGES : 590
ϟ RÉPUTATION : 1



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mer 30 Oct - 5:59

Oooooh le beau Lyov  
Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuue parmi nous Si tu as la moindre question n'hésites pas ! J'ai hâte de voir ce que va donner ta fiche  


Revenir en haut Aller en bas
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Mer 30 Oct - 9:27

Hey merci! Je commençais à désespérer de voir un homme!

Sinon, malgré le fait que je déteste écrire les fiches et qu'elle est bien pourrie, je crois que j'ai terminé!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Jeu 31 Oct - 15:30

OHMAGAAAAD BIENVENUUUUUUUUE ICIIIIII    

Je te préviens tout de suite que Ryan Gosling c'est un peu beaucoup l'homme de ma vie, donc voilà quoi  bon, loin de moi l'idée de vouloir voler le mari de ma copine Alexie, même s'il est vilain hein... mais je ne serai pas contre un petit lien hein


 
Revenir en haut Aller en bas
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Jeu 31 Oct - 21:44

Ah! Merci!
Dès que je suis validé, bon pour ça je sais pas quand mais quand les admins auront le temps, on verra pour un lien! Y a pas de problème!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Ven 1 Nov - 7:34

Waouh ce que tu écris bien ! J'aime bien ton style assez personnel et la manière avec laquelle tu joues avec les mots :owi:Un point me chagrine néanmoins: tu ne parles pas tellement du monde de la magie (son métier, ses années à poudlard) ni de son point de vue concernant les né moldus. Or apparemment Lyov est pro pur à 100 %. Pourrai-tu rajouter quelques lignes là-dessus ? Wink
Mis à part ça je ne vois aucun soucis :danse:J'attendrai simplement l'avis d'Alexie étant donné que c'est son scénario et puis tu seras validé ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Lullaby To Sweet Nightmares
avatar

Lyov E. Nicholson
Lullaby To Sweet Nightmares

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Chef des Unités Spéciales: Aurors.
ϟ SANG : Pur.
ϟ OU ES-TU ? : Dans son bureau en train de travailler.
ϟ HUMEUR : Toujours égale, presque monotone.

ϟ MESSAGES : 76
ϟ RÉPUTATION : 0



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Sam 2 Nov - 3:32

Voila, j'ai rajouté un chapitre à mon histoire. Je ne sais pas si ça sera suffisant mais sinon je verrais pour rajouter encore quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
« Mon nom est narcisse »
avatar

Emily D. Trudgow
« Mon nom est narcisse »

ϟ ANNÉE D'ÉTUDE/METIER : Vice présidente au Magenmagot
ϟ SANG : Pur
ϟ OU ES-TU ? : Au Ministère dans une salle d'audience
ϟ HUMEUR : Angoissée

ϟ MESSAGES : 966
ϟ RÉPUTATION : 12



MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares Sam 2 Nov - 4:54

Félicitations te voilà validé !
C'est parfait Very Happy Faire une sorte d'"apparition" du père était vraiment une bonne idée ! Je n'ai donc rien à redire, à part souligner une fois encore combien c'est agréable de te lire

Bravo à toi jeune padawan ! Tu intègres donc le groupe des Mangemort. Tu peux désormais commencer à rp ! Pour t'aider dans tes premiers pas sur SC, nous t'avons concocté une petite liste des liens utiles à visiter qui t'aiderons à trouver définitivement tes marques. Il est impératif de réserver définitivement ton avatar alors n'oublie pas d'aller remplir le formulaire Encore bienvenue sur le forum et amuse-toi bien

ϟ RÉSERVER DÉFINITIVEMENT TON AVATAR
ϟ DEMANDES DE RANG
ϟ LISTE DES DC
ϟ LES RPS CLOS
ϟ LES PROFESSEURS A POUDLARD
ϟ DEMANDES DE TOPICS
ϟ FICHES DE LIENS
ϟ RPGISTES DE LA SEMAINE



Ma couleur de dialogue:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares

Revenir en haut Aller en bas
 

LYOV E. NICHOLSON # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alla Tyrell ~ Sweet melody, sweet flower
» « You can be a sweet dream or a beautiful nightmare. » feat.oberyn
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Sorbet Citron  :: Administration :: Les première année, par ici ! :: Le botin des sorciers !-